Solutions

Page - 1 décembre, 2011
Il existe des alternatives propres et fiables à l'utilisation du pétrole comme combustible fossile : les énergies renouvelables et la transition vers un mode de vie moins énergivore. Il est indispensable aussi de diminuer le transport par voiture et par camion et d'opter pour un parc plus « vert ».

Comme nous l’avons montré (lien vers pages Problèmes), notre soif croissante de pétrole est désastreuse pour le climat, l’environnement et la justice sociale. C’est pourquoi nos dirigeants politiques et l’industrie ne peuvent plus tarder à supprimer totalement l’utilisation de ces combustibles fossiles, une tâche qui s’avère particulièrement difficile, surtout dans le secteur des transports, grand consommateur de pétrole.

Un transport plus vert

Concrètement, nous devons rapidement évoluer vers une réduction du transport par voiture et par camion et développer des modèles plus « verts ». Les voitures électriques font partie de la solution mais à court terme, il est essentiel de rendre nos voitures moins gourmandes en énergie. Cette solution est rendue possible grâce à la technologie, mais aussi grâce à la « minimalisation » des véhicules ; construire des voitures à la mesure de notre utilisation quotidienne, sans motorisation, vitesse de pointe et poids excessifs.

Les normes européennes plus strictes en matière de consommation de combustible et d’émission jouent ici un rôle clé. Par le passé, l’industrie automobile avait prédit que des normes ambitieuses concernant notamment les émissions de CO2 allaient entraîner une hausse considérable du prix des voitures. Pourtant, dans la pratique, les nouveaux véhicules lancés sur le marché européen consomment moins, émettent moins de CO2, et sont même disponibles à un prix inférieur par rapport à avant. À l’avenir, nous pouvons donc nous permettre de placer la barre encore plus haut.

Il convient d’ajouter ici une observation essentielle : le bénéfice de ces mesures pour l’environnement sera perdu si nous ne réduisons pas en même temps sensiblement le nombre de voitures et de camions sur nos routes, en d’autres termes, si nous n’optons pas pour une mobilité plus durable. En Belgique, le débat concerne le Ring de Bruxelles , symbole des choix que nous devons effectuer dans ce domaine.

[R] évolution énergétique

A terme, nous devrons nous passer de tout recours aux énergies fossiles. Est-ce possible dans le courant de ces prochaines décennies ? Greenpeace a étudié cette question avec le European Renewable Energy Council (EREC) dans le cadre de son nouveau scénario de [R] évolution énergétique. D’ici 2050, les besoins énergétiques de l’Europe peuvent être quasi entièrement satisfaits grâce aux énergies renouvelables.

Bien sûr, un tel revirement nécessitera d’importants investissements mais les bénéfices seront énormes : factures énergétiques fortement revues à la baisse, transports plus respectueux de l’environnement, nouveaux emplois et réductions des émissions de CO2. La technologie nécessaire pour lancer la [R[évolution énergétique existe. Il s’agit avant tout d’une question de volonté politique. A l’Union européenne (UE) de montrer l’exemple.