Problèmes

Page - 1 décembre, 2011
Le pétrole est utilisé comme matière première dans de nombreux produits, comme le plastique, les médicaments et les vêtements. Le secteur du transport demeure pourtant le principal moteur de la demande croissante de pétrole. Les transports consomment presque deux tiers du pétrole en Europe. A l'heure actuelle, à peu près tous les types de transport et tous les véhicules fonctionnent grâce à des combustibles à base de pétrole.

Plus loin, plus profond, plus nuisible

Pour éviter de mettre en péril notre approvisionnement en combustibles, l'exploitation pétrolière se fait de manière de plus en plus nocive pour l'environnement. Pour satisfaire la demande croissante de pétrole dont les réserves s'épuisent progressivement, les compagnies pétrolières vont de plus en plus loin pour rechercher cet « or noir » : forages coûteux en eaux profondes ou en Arctique, dans des conditions climatiques souvent extrêmes. Des compagnies pétrolières comme Shell et Cairn Energy ont déjà entamé la course vers le pétrole au pôle Nord, tandis que d'autres compagnies sont dans les starting-blocks.

De même, le choix controversé d'utiliser et de produire des agrocarburants s'explique par notre dépendance au pétrole et par le fait que les ressources pétrolières s'amenuisent.

Injustice sociale et écologique

Il est évident que tout ceci a provoqué une intensification des problèmes sociaux et environnementaux qui sont de toute façon associés à l'exploitation pétrolière. L'exploitation du pétrole dans des endroits de plus en plus difficiles d'accès favorise une nouvelle augmentation des coûts pour l’environnement et de la facture climatique. En outre, les risques pris sont encore plus grands. La marée noire causée par un puits de BP dans le Golfe du Mexique – que les observateurs considèrent comme la plus grande catastrophe écologique de l'histoire – montre les conséquences que cela peut avoir : dégâts massifs et irrémédiables sur notre environnement. Les pratiques de Shell au Nigeria illustrent également les conflits sociaux souvent associés à l'exploitation pétrolière. Notre soif croissante de pétrole est donc désastreuse pour le climat, l’environnement et la justice sociale.