Voiture économe en énergie

Page - 26 avril, 2010
Une voiture peut être rendue plus économe en énergie grâce à la technologie. C’est la voie qu’ont choisie les constructeurs automobiles au cours des précédentes décennies : des gadgets technologiques comme le start-stop (qui coupe votre moteur aux feux) ou d’autres systèmes d’entraînement comme les moteurs hybrides ou la voiture électrique. Dans le passé, cependant, la baisse de consommation et d’émissions de CO2 grâce à la technologie a été neutralisée par la tendance à construire des voitures plus lourdes et plus puissantes.

Les émissions de CO2 d’une voiture vont de paire avec sa consommation d’énergie (nombre de litres/100 km ou pour les voitures électriques de mégajoule/100 km) et cet élément est déterminé dans une large mesure par le poids et la puissance. Au cours des 15 dernières années, nous avons vu une nouvelle course aux voitures plus lourdes et plus puissantes, avec des vitesses de pointe plus élevées. Certaines voitures ont même une puissance supérieure à un camion de plus de 12 tonnes. Des chiffres du Centre de Développement Durable (CDO) de l’université de Gand révèlent ainsi que les voitures individuelles vendues en Belgique deviennent de plus en plus lourdes. Entre 1993 et 2007, leur poids a augmenté en moyenne de près de 40%. Toujours selon le CDO, la puissance et les vitesses maximales des voitures continuent d’augmenter. Les chiffres de la Commission européenne confirment cette tendance au niveau européen. En 2006, le poids moyen des voitures neuves a augmenté en moyenne de quelque 18kg par rapport à 2005, perpétuant une tendance amorcée il y a des années. Depuis peu cependant, nous voyons les premiers signes d’un changement possible de cette tendance mais nous ne disposons encore d’aucun chiffre confirmé.

Comme la consommation d’énergie dépend fortement du poids d’une voiture, le moyen le plus efficace et le moins coûteux de rendre les voitures nettement plus économes en énergie consiste à les rendre moins lourdes et moins puissantes. Les moteurs doivent donc être moins puissants et les vitesses moins élevées. Une étude d’une agence gouvernementale allemande a prouvé que lorsque la vitesse maximale d’une voiture Volkswagen Golf est limitée à 160 km/h, il est possible de réduire la consommation et les émissions de CO2 de 33%. Pour information, la vitesse maximale autorisée sur les routes de l’UE n’est nulle part supérieure à 130 km/h (sauf encore sur quelques autoroutes allemandes).

Une voiture véritablement économe, qu’elle roule au carburant ou à l’électricité, est donc une voiture équipée pour ce à quoi elle sert. Aujourd’hui, une voiture familiale moyenne peut atteindre des vitesses allant jusqu’à 200 km/h, ce qui rend sa consommation et ses émissions de CO2 nettement plus élevées que nécessaire. Quand les constructeurs automobiles seront-ils obligés de fabriquer des voitures économes adaptées au conducteur moyen et non à un circuit de course ?