Mettre un terme à l'énergie nucléaire

Malgré les subsides massifs dont bénéficie l'énergie nucléaire, cette énergie reste très marginal et représente à peine 2,3% de la production mondiale d'énergie. La part de l'énergie nucléaire ne fait que diminuer étant donné que le nucléaire constitue l'un des moyens de production d'électricité des plus coûteux. Les fonds aujourd'hui investis dans le nucléaire seraient mieux utilisés s'ils servaient à développer les énergies renouvelables ou l'efficacité énergétique. Ce geste serait d'ailleurs tout bénéfice pour le climat.

Le problème

Aucune solution n'existe à ce jour pour le stockage des déchets radioactifs. De plus, le nucléaire est dangereux et très onéreux : en Belgique, les consommateurs ont déjà payé plus de 28 milliards d'euros pour les centrales nucléaires.

>> Pour en savoir plus

La solution

Le nucléaire est une technologie dangereuse et onéreuse qui utilise l'uranium. Or, les réserves de ce combustible s'épuisent progressivement. Le nucléaire n'a pas d'avenir. Il est grand temps de faire des choix clairs au niveau de la politique énergétique.

>> Pour en savoir plus

Que fait Greenpeace ?

Greenpeace mène campagne pour obtenir la fermeture rapide des centrales nucléaires et pour stimuler les investissements dans les énergies renouvelables et l'efficacité énergétique.

>> Pour en savoir plus

Que pouvez-vous faire ?

Vous souhaitez agir contre la production d'énergie d'origine nucléaire ? C'est possible !

>> Pour en savoir plus

Les dernières mises à jour

 

Sorry! Ici c'est le nucléaire qui fait la loi

Actualité | 2 octobre, 2009 à 12:05

Greenpeace ne cache pas son inquiétude face à la proposition du ministre de l'Energie, Paul Magnette de prolonger de 10 ans la durée de vie des centrales nucléaires. Cette logique dictée par le lobby nucléaire ne peut que se révéler désastreuse...

Risques de haut vol à Tihange

Actualité | 30 juin, 2009 à 23:00

"Want to risk it?": prêts à prendre le risque ? C'est la question que Greenpeace a posée ce matin depuis la centrale nucléaire de Tihange, près de Huy. La banderole était déployée depuis un parapente à moteur. 4.000 ballons biodégradables ont...

Couvrir les risques du nucléaire : on n'y a pas pensé, sorry !

Actualité | 22 juin, 2009 à 23:00

Greenpeace a fait réaliser par l’Université de Vienne un ensemble de cartes simulant – sur base de données météorologiques réelles – le nuage radioactif qui s’échapperait de Tihange (Huy) ou de Doel (Anvers) en cas d’accident nucléaire grave.

31 - 33 de 33 résultats.