Le film


Eloignée de 20 km à peine de la centrale accidentée, la petite ville de Minamisoma pourrait perdre ce qui a fait sa renommée depuis des siècles : son festival samouraï et quelque chose qui tient de l'insouciance...

Minamisoma, chacun se demande s'il faut partir ou revenir. Certains partent, d'autres reviennent et personne ne sait. Personne ne sait ce qui est mieux, pour les enfants surtout. Où sont-ils en sécurité ? Comment leur expliquer ce qu'est cet ennemi invisible que l'on appelle radioactivité ? Et cet ennemi, où se trouve-t-il ? Dans les montagnes, dans la plaine ? Et tout de suite se pose la question de l'avenir.


L'association de défense de l'environnement, Greenpeace International, s'est également penchée sur le sort des victimes.
Regardez la vidéo.

Evacuer en Belgique

En Belgique aussi, nous ne sommes pas à l'abri d'une évacuation consécutive à une catastrophe nucléaire. Les villes d'Anvers, Liège et Namur sont les plus visées.

Lisez notre document sur les failles des plans d'urgence nucléaire en Belgique.



Donner une voix aux victimes

Le documentaire d'Alain de Halleux donne la parole aux victimes anonymes du nucléaire avec beaucoup de retenue.

En soutenant sa création, nous soutenons l'idée d'un monde délivré de la menace nucléaire. Diffusé en télévision, le documentaire sera aussi l'objet d'une série d'avant-premières en Belgique.

Lisez tous les articles concernant la catastrophe nucléaire de Fukushima

Suivez l'actualité de Greenpeace International sur Fukushima et signez la pétition. Merci