Les OGM dans l'alimentation

Page - 19 avril, 2010
Grâce à une impressionnante mobilisation des consommateurs et défenseurs de l'environnement, une législation très stricte en matière d'étiquetage a été mise en place en Europe depuis 2004. Aujourd'hui, on ne trouve dans les étales pratiquement plus aucun produit contenant des OGM ou des produits dérivés d'OGM.

Grâce à une impressionnante mobilisation des consommateurs une législation en matière d'étiquetage a été mise en place en Europe.

Au milieu des années 90, les consommateurs ont commencé à prendre conscience que, sans le savoir ni le vouloir, ils consommaient des aliments génétiquement modifiés. La question d'une séparation stricte et de l'étiquetage des OGM s'est posée presque tout de suite. Grâce à une impressionnante mobilisation des consommateurs et défenseurs de l'environnement, l'Europe possède depuis 2004 les règles les plus strictes au monde en matière d'étiquetage. Les emballages des OGM et des produits, des aliments et de l'alimentation animale contenant des OGM doivent en mentionner explicitement la présence. C'est le cas également lorsque les OGM ne sont pas détectables dans le produit fini. Une exception est toutefois prévue si le taux d'OGM est inférieur à 0,9 %, à condition que cette présence soit accidentelle et techniquement inévitable.

Suite à la mise en œuvre de ces règles d'étiquetage, et face à la pression des consommateurs, les producteurs d'aliments et les chaînes de magasin ont cessé d'utiliser des OGM dans les produits destinés au marché européen. L'un des principaux marchés de produits alimentaires, l'Europe, reste donc jusqu'à présent pratiquement fermé aux produits génétiquement modifiés.