Faire pression sur les politiques

Page - 20 avril, 2010
Greenpeace est un groupe de pression dont un des rôles les plus importants consiste à faire adopter par les gouvernements nationaux et européens des mesures contraignantes assurant une meilleure protection de l'environnement.

Pour empêcher les OGM de prendre leur essor, il est essentiel que l'Europe ouvre la voie à une agriculture durable en refusant d'importer des OGM.

Les bureaux de Greenpeace dans le monde entier se mobilisent pour empêcher la dissémination des OGM dans l'environnement, exemple iconique d'une agriculture non durable.

Le travail au niveau européen est particulièrement important. L'Europe reste en effet le premier marché en termes de consommation. Pour empêcher les OGM de prendre leur essor, il est essentiel que l'Europe ouvre la voie à une agriculture durable en refusant d'importer des OGM. Il est dès lors indispensable de parvenir à influencer les prises de position européennes lors des Conseils des Ministres de l'Environnement et de l'Agriculture, ainsi qu'au Parlement européen.

Au sein de Greenpeace, les bureaux nationaux travaillent en étroite collaboration avec une cellule européenne centrale pour informer les responsables politiques. C'est notamment grâce à cette action que plusieurs pays de l'UE - France, Roumanie, Grèce, Autriche, Hongrie, Pologne et Italie - ont choisi d'imposer, au nom du principe de précaution, un moratoire national sur les cultures d'OGM, envoyant ainsi un signal clair aux géants de l'agro-alimentaire.

Au niveau belge également, nous rencontrons régulièrement les décideurs politiques et les responsables des différents partis pour leur faire part de nos arguments. En nous appuyant sur des dossiers solides, étayés par des données scientifiques irréfutables, nous pouvons exiger une prise de position ferme de la Belgique par rapport aux OGM.