Dossier: le riz

Page - 20 avril, 2010
Le riz est l'aliment de base le plus important au monde - plus de la moitié de la population mondiale en consomme quotidiennement. Cultivé dans le monde entier depuis plus de 10 000 ans, le riz est aussi un ingrédient clé présent dans un grand nombre de nos produits alimentaires, de la nourriture pour bébés aux nouilles instantanées.

Mais le riz est aujourd'hui menacé par le génie génétique. Actuellement, le riz génétiquement modifié (GM) est seulement cultivé sur certaines parcelles expérimentales en plein champ, en Chine notamment. Mais tout pourrait changer dès demain car des multinationales agrochimiques et certains gouvernements tentent de le commercialiser à tout prix. On sait pourtant que ce sont les modes de production agricoles écologiques qui sont les plus sûrs pour faire face à la crise alimentaire et les catastrophes extrêmes liées au réchauffement climatique. Le rejet du riz OGM est un enjeu essentiel pour les consommateurs et l'environnement mais également pour la sécurité alimentaire mondiale.

Touche pas à mon riz !


Visionnez le reportage photo (en anglais) de John Novis sur la culture du riz traditionnel dans la province du Yunnan, dans le Sud de la Chine.

Un marché risqué

Le géant agrochimique allemand Bayer essaie actuellement de vendre à différents pays une variété de riz GM résistante à un herbicide. Les cultures de riz conventionnelles et biologiques seraient alors exposées à un risque élevé de contamination par ce riz GM et risqueraient d'être contrôlées par les multinationales et les gouvernements.

Le riz crée par Bayer (appelé LL62) a été génétiquement modifié pour supporter de hautes doses de glufosinate, un herbicide épandu sur les rizières afin d'éliminer un grand nombre de mauvaises herbes. Toute utilisation du riz LL62 entraînera une utilisation plus élevée de glufosinate, également commercialisé par Bayer ! Si les actionnaires de cette multinationale ne pourront que s'en réjouir, ce sont les agriculteurs, les consommateurs et l'environnement qui en supporteront toutes les conséquences. En effet, le glufosinate présente de tels risques sanitaires et environnementaux qu'il sera bientôt interdit au sein de l'Union européenne, conformément à la législation récemment adoptée.

D'un point de vue nutritionnel, il a été démontré que la composition du riz GM de Bayer diffère du riz conventionnel.

D'un point de vue environnemental, le riz GM favorise aussi l'apparition de plantes super résistantes aux herbicides.

D'un point de vue économique, la commercialisation du riz GM est également préoccupante. A titre d'exemple, en 2006, l'industrie mondiale du riz avait perdu 1,2 milliard de dollars lorsqu'une autre variété de riz GM de Bayer avait contaminé des récoltes de riz non GM. C'est pourquoi, aujourd'hui, la plupart des producteurs et des distributeurs de riz du monde entier rejettent le riz GM.

Où trouve t-on du riz OGM ?

Vous pouvez consulter cette carte afin de suivre les actualités concernant le riz GM dans le monde. Cette carte sera régulièrement mise à jour, au fur et à mesure des événements ou des décisions politiques.

La carte ci-dessous vous permet de visualiser ce qui se passe concernant les cultures de riz tout autour du monde.

Agrandir la carte

Préservez notre riz !

Greenpeace agit pour que le riz conventionnel et biologique soit préservé de toute contamination génétique pour plusieurs raisons :

  • Le génie génétique représente une véritable menace pour la sécurité alimentaire, menace d'autant plus alarmante avec le réchauffement climatique. A l'heure actuelle, aucune plante génétiquement modifiée poussant dans des conditions climatiques extrêmes n'existe tandis que d'autres déjà cultivées ont des rendements inférieurs à leurs équivalents conventionnels. Par exemple, il y a peu de temps, en Afrique du Sud, des fermiers ont planté plus de 80 000 hectares de maïs génétiquement modifié qui se sont avérés être stériles pour des raisons qui restent encore inconnues. La meilleure police d'assurance contre le changement et les aléas climatiques reste la biodiversité.
  • L'introduction volontaire ou involontaire d'organismes génétiquement modifiés dans l'environnement met en danger l'agriculture durable et limite considérablement le choix d'aliments que nous pouvons consommer.
  • Plus de 140 cas de contaminations génétique ont été recensés à travers le monde lors de la dernière décennie. Les transgènes qui s'échappent des plantes GM contaminent le patrimoine génétique d'autres plantes, sauvages ou cultivées. Une fois les OGM lâchés dans l'environnement, ils deviennent totalement hors de contrôle et il n'existe aucun moyen de les ramener en laboratoire s'ils s'avèrent toxiques ou nocifs pour l'environnement.
  • La contamination génétique menace la biodiversité. Or, cet héritage de l'humanité est fondamental pour notre survie, il doit donc absolument être protégé en temps que tel.

Non à la marchandisation du vivant ! 

Consultez le rapport Bayer's double trouble (en anglais)