Appliquer le principe de précaution

Page - 20 avril, 2010
Le principe de précaution permet aux autorités de prendre des mesures lorsque des risques potentiels pour la santé ou l'environnement existent. Etant donné les incertitudes scientifiques qui subsistent quant à l'innocuité des OGM, la seule solution effective pour protéger l'environnement et la santé contre leurs dangers potentiels est d'en empêcher la dissémination dans l'environnement.

Les autorités doivent empêcher la dissémination des OGM dans l'environnement, sur base du principe de précaution.

Le principe de précaution permet aux responsables politiques de prendre des mesures quand il y a lieu de penser qu'une activité peut gravement nuire à l'environnement ou à la santé humaine. Et ceci même lorsque les preuves scientifiques sont insuffisantes, ne permettent pas de prendre une décision définitive, ou comportent des incertitudes. Les OGM sont des organismes vivants, qui peuvent se disperser et se reproduire. La seule mesure effective pour protéger l'environnement et la santé contre les dangers des OGM est d'empêcher leur dissémination dans l'environnement.

Les autorités doivent protéger l'environnement et notre santé. Lorsque les scientifiques sont unanimes sur les conséquences négatives d'un phénomène, il est relativement simple de fixer des mesures de protection adéquates. C'est plus difficile lorsque le monde scientifique est divisé. Dans ce cas, les autorités doivent appliquer le principe de précaution.

La plupart des scientifiques sont d'accord sur les conséquences négatives potentielles des OGM pour l'environnement et la santé des êtres humains, des animaux et des plantes. Mais ils ne sont pas d'accord sur la probabilité d'occurrence de ces conséquences potentielles. Les opinions divergent considérablement aussi en ce qui concerne leur portée et leur gravité. Et ceci n'est pas étonnant, car les connaissances scientifiques en matière d'interaction entre les OGM et l'environnement sont encore assez limitées.

Greenpeace demande . Il s'agit d'un principe général de droit international important, accepté dans toute l'Union européenne et dont il faut tenir compte pour la protection de l'environnement et de la santé.