Esperanza

Page - 8 mars, 2004
L'Esperanza ("Espoir" en espagnol) est le premier navire de Greenpeace à avoir été baptisé par les visiteurs de notre site web.

Origine

Esperanza

L'Esperanza est le quatrième d'une série de 14 navires de lutte contre les incendies commandés par le gouvernement russe entre 1983 et 1987 au chantier de construction navale de Stocznia Polnocna à Gdansk. Vitesse et grande résistance à la glace étaient les qualités requises pour ce bateau.

Le navire a été complètement transformé aux Pays-Bas. Il est devenu aussi écologique qu'un bateau pourrait l'être. L'amiante a été retirée, on lui a offert les moteurs diesel les plus efficaces, de la peinture sans substances toxiques ainsi que des frigos et de l'air conditionné écologiques. À bord, les eaux usées sont réutilisées et le chauffage fonctionne grâce à la combustion des déchets.

Pêche pirate

L'Esperanza a rapidement été envoyé pour une première expédition. Devant les côtes néerlandaises, le navire a bloqué des bateaux transportant du bois illégal issu des forêts tropicales africaines. La même année, il a été chargé de détecter des transports secrets de plutonium. Il s'est également rendu à Johannesburg, en Afrique du Sud, lors du sommet de l'ONU pour l'environnement et le développement. L'Esperanza y a reçu la bénédiction solennelle de l'Archevêque Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix.

Notre petit dernier est maintenant un bateau d'action expérimenté. L'Esperanza a déjà parcouru le monde entier pour dénoncer la pêche pirate, la déforestation illégale, la chasse baleinière et les déversements de substances toxiques. Tout au long de l'année 2006, il a sillonné les océans dans le cadre d'une campagne spectaculaire et ambitieuse pour la protection des océans.

Spécifications

  • En mer : depuis 2000
  • Construction : 1984
  • Type : navire d'expédition, de recherche et de lutte contre les incendies
  • Port d'immatriculation : Amsterdam
  • Longueur : 72,3 mètres
  • Vitesse : 17,5 noeuds
  • Capacité : 12 (max. 48) personnes

 

Webcam