Après avoir acquis Lampiris en 2016, le géant pétrolier français Total s’offre maintenant Direct Energie, le 3e fournisseur d’électricité en France, également actif en Belgique sous le nom de Poweo. Il est à craindre que le bon score de Poweo dans le classement de Greenpeace pâtisse de cette acquisition. Par ailleurs, Eneco est également à vendre depuis peu, et Total et Shell ont manifesté leur intérêt.

Total : ça ne peut pas être pire

Poweo devient ainsi le deuxième fournisseur raisonnablement vert à être acquis par la quatrième compagnie pétrolière mondiale. Non seulement cette dernière a une réputation douteuse dans le domaine de l’éthique et des droits de l’homme, mais elle continue également à investir dans les combustibles fossiles extrêmes tels que les sables bitumineux et le pétrole de l’Arctique (via Gazprom).

Depuis l’accord de Paris sur le climat, ces investissements sont devenus totalement inacceptables. Dès lors, Lampiris a hérité depuis son acquisition par Total du label « déconseillé » dans notre classement des fournisseurs d’électricité.

Poweo sur les traces de Lampiris ?

Le score de Lampiris basé sur la politique de l’entreprise a également baissé : il est passé de 13/20 en 2014 à 6/20 l’année passée. La qualité des achats, en particulier, s’est considérablement détériorée, ce qui s’est traduit par une augmentation de l’approvisionnement des clients en électricité nucléaire et à base de charbon.

Avec un score de 14/20, Poweo fait beaucoup mieux : elle n’achète plus d’électricité polluante et, avec l’acquisition de Quadran, elle investit massivement dans la production d’énergie éolienne. « Nous pouvons donc nous attendre à ce que le score de Poweo monte encore l’année prochaine », écrivions-nous en 2017. Il est à craindre que cet optimisme doive être tempéré au vu de cette acquisition.

Je suis client chez Poweo...

L’acquisition par Total de Poweo (et précédemment de Lampiris) s’inscrit dans le cadre d’un remaniement du marché européen de l’électricité. En Allemagne aussi, les choses tournent mal depuis un certain temps. Dans les mois à venir, il faudra voir également qui va mettre la main sur le fournisseur vert Eneco (18/20 en 2017), maintenant que les communes néerlandaises souhaitent vendre leur participation.

Voulez-vous vraiment une électricité verte qui ne produit pas de déchets nucléaires et ne détruit pas l’environnement ? Heureusement, il reste encore suffisamment de fournisseurs durables sur le marché, comme les coopératives qui obtiennent toutes un score de 20/20. De plus, changer de fournisseur est facile et gratuit.

Consultez notre classement et trouvez le fournisseur vert qui vous convient.