Aujourd’hui, nous avons remis à Essity près de 250.000 signatures (exactement 244.627). Par cette pétition, des gens du monde entier demandent à cette société de faire le ménage dans sa chaîne d’approvisionnement et de garantir qu’elle n’est pas impliquée dans la destruction de forêts à haute valeur écologique dans le Grand Nord.

Sofia Jannok, une chanteuse primée issue de la communauté samie, a accompagné nos collègues de Greenpeace Nordic qui se sont rendus au siège d’Essity à Stockholm. 

« Défendre les peuples autochtones, c’est aussi défendre les forêts boréales. Il n’y a pas que pour les Samis que ces forêts sont importantes, elles sont importantes pour l’humanité entière », assure-t-elle. 

Le récent rapport Wiping Away the Boreal établit un lien entre Essity et la destruction de forêts à haute valeur écologique en Suède, en Finlande et en Russie.

En Suède, Essity se procure sa pâte à papier auprès de l’usine de SCA à Östrand. Des troncs d’arbres y arrivent en provenance de zones que les autorités suédoises qualifient de « zones d’une valeur écologique exceptionnelle ». SCA plante des pins tordus, une essence étrangère, pour les remplacer, mais ces plantations menacent le mode de vie des Samis. En effet, les rennes des Samis n’ont plus accès aux pâturages naturels.

Il est temps qu’Essity prenne des mesures et montre qu’elle se soucie de la protection des forêts, avant que ces habitats à la riche biodiversité soient complètement fragmentés.