BrazilLors d'une rencontre des Nations-Unies sur la biodiversité tenue à Paris du 2 au 6 juillet, la communauté internationale n'a pas réussi à mettre en place un processus rigoureux pour évaluer les impacts des agrocarburants. Le Brésil avec l'appui notamment de la Malaisie et de l'Argentine, a réussi à bloquer un accord. Ce n'est pas par hasard car le Brésil s'est lancé dans une opération de promotion [vidéo France 24] de la commercialisation de l'éthanol produit avec la canne à sucre [Le Monde]. Le Mexique (proche des États-Unis) a également contribué à faire dérailer le processus. Le Canada n'a pas eu besoin d'être le trouble-fête cette fois-ci... Bref, Stephen Harper peut continuer à faire la promotion de l'éthanol-maïs sans s'inquièter trop de la Convention sur la biodiversité et des impacts négatifs de l'éthanol-maïs... maïs OGM bien sûr... [autre blogue sur le sujet]