Les citoyens qui se battent héroïquement contre le tracé sud de l'autoroute 30 au lieu du tracé existant sur la route 132 ne lâchent pas. Greenpeace les a appuyés dans leur bataille et continue de les appuyer. Le gouvernement du Québec doit comprendre que la lutte aux changements climatiques ne passe pas uniquement dans un plan pour appliquer Kyoto, mais aussi de faire en sorte que TOUTES les décisions du gouvernement soient écologiques et ne menacent pas les bonnes. Il faut être conséquent. Ci-dessous une lettre des citoyens qui rappellent quelques faits essentiels.

Copie d'un message envoyé au journal La Terre de chez-nous concernant le dossier de l'aut.30 à St-Constant

"LA 30 SUR LA 132, ENTRE CANDIAC ET STE-CATHERINE, UNE BONNE DÉCISION POUR ARRÊTER LE COURS D'UNE MAUVAISE DÉCISION SOIT LA 30 DANS D'EXCELLENTES TERRES AGRICOLES"

Pour remettre les pendules à l'heure concernant l'article du Ministère des Transports publié le 21 août dernier dans La Terre de chez-nous, nous vous demandons de faire paraître la lettre que nous avons fait parvenir au président de l'Union des producteurs agricoles M. Christian Lacasse dont vous trouverez copie jointe.

Contrairement aux affirmations du MTQ, réaliser la 30 sur la 132 n'implique pas de repartir à zéro et il n'est point trop tard pour que ce projet soit respectueux des principes du développement durable tant au niveau économique, environnemental et social.  Il est également faux de prétendre "qu'aucune structure déjà construite ne peut être récupérée"  comme le mentionne Mme Gagné du MTQ.   A titre d'exemple, l'échangeur 15/30 répondra très bien aux demandes d'accès des maires de Delson et de Candiac pour leur parc industriel.

Depuis 2003, tous les arguments du présent gouvernement pour justifier son choix du tracé dans les terres agricoles se sont avérés non fondés :

-  les coûts (de 110 millions$ en 2003 à 325 millions$ et plus en 2008), -  la rapidité d'exécution (la 30 sur la 132 devait être terminée pour 2006 alors qu'au sud on prévoit son ouverture pour 2012) -  le respect de l'environnement (destruction de plus de 550 hectares de terres, milieu humide, plainte inondable, boisé et rivières) -  l'appui de l'opinion publique (71% des électeurs du comté de La Prairie ont voté pour les candidats favorables à la 30 sur la 132)

De plus, le présent gouvernement maintient un projet irresponsable malgré: que la presqu'unanimité des participants aux audiences publiques du Bape de 2005 (soit 251 mémoires sur 252 ) ont rejeté le tracé proposé dans les terres par le MTQ et que la très grande majorité ont réclamé le retour du tracé de l'autoroute 30 sur la route 132 que la Commission de la protection du territoire agricole du Québec a émis 3 avis s'opposant au tracé dans les terres agricoles car il y a une alternative connue depuis 30 ans sur la route 132 que les expropriations ne sont point terminées (on construit par bouts d'autoroute) qu'on a pas donné suite aux demandes de la communauté Mohawks l'opposition de l'ensemble des forces vives du Québec (partis politiques, syndicats, groupes environnementaux, population) La localisation de ce tronçon d'autoroute 30 dans les terres agricoles imposée par le gouvernement Charest est un exemple frappant où les ambitions des "développeurs" priment sur le gros bon sens. C'est un autre scandale financier et un autre désastre environnemental s'ajoutant à la liste des projets improvisés et politisés du gouvernement libéral du Québec.

Viviane G. Corriveau, prés. Comité de citoyens(nes) aut.30/rte 132 Tronçon Candiac/Ste-Catherine St-Constant,Cté La Prairie "Pourquoi détruire d'excellentes terres agricoles quant il y a une alternative sur la route 132"? Tel.: 450-632-1582 Courriel:

P.S.: Copie d'un autre message adressé à M. Christian Lacasse par une citoyenne. To: Cc: Sent: Wednesday, August 06, 2008 11:08 AM Subject: Protection des terres agricoles à St-Constant

Le 6 août 2008

À l'attention de Monsieur Lacasse,

Bonjour Monsieur Lacasse,

Je suis une citoyenne depuis toujours de la ville de St-Constant.

Le choix du gouvernement actuel de détourner l'autoroute 30 au sud de St-Constant, derrière le vieux village et l'église, est inacceptable. Détruire ainsi 13 km des plus belles terres agricoles au Québec près d'un quartier paisible est très illogique et indécent, compte tenu des problèmes environnementaux que notre planète vit présentement. Est-ce encore l'héritage que nous voulons laisser aux générations futures???

Je pense que grâce à votre grand amour de la terre, vous trouverez l'énergie qu'il faut pour vous battre contre ces décisions irrationnelles et je vous en remercie à l'avance.

Diane P. St-Constant