ecoinitiatives rapport tendances 2007 couvertureVous avez peut-être lu l'article dans La Presse, sur la promotion par Cargill d'un maïs OGM pour faire des fibres textiles ! Pas besoin d'OGM pour de bonnes idées ! Allez voir par exemple, les projets d'utiliser certains résidus agricoles pour faire du papier pour éviter de couper plus d'arbres... et tout ça sans OGM, s'il vous plait ! Pourquoi faire compliquer quand on peut faire simple... et écologique.

Et maintenant, le chandail de maïs

2 avril 2007

La Presse

Stéphanie Bérubé

L'éthanol suscite des débats enflammés sur l'utilisation du maïs pour autre chose que l'alimentation.

Un géant de l'agriculture vient jeter de l'huile sur le feu : Cargill est en pleine campagne de promotion pour son Ingeo, une fibre faite de maïs génétiquement modifié. Qui aurait cru que les laboratoires concevraient un jour des chandails ?

«Il faut absolument préserver nos terres agricoles pour s'alimenter», affirme Frédéric Paré, de l'organisme Équiterre. Au Québec, actuellement, environ 10 % du maïs ne sert pas à des fins alimentaires v¢‚Ǩ‚Äú ni pour les gens ni pour les bêtes. La Fédération des cultures commerciales du Québec ne se prononce pas sur cette question.

«Quand du maïs devient du sirop de maïs destiné à la fabrication de boissons gazeuses, est-ce qu'il faudrait que nous soyons contre parce que ça favorise l'obésité chez les jeunes» demande Benoît Legault, directeur général de la Fédération.

Pour en faire une fibre qui peut se tisser, il faut faire fermenter l'amidon du maïs afin de le transformer en acide. Le polymère produit peut aussi entrer dans la fabricatin d'emballages. Il est biodégradable et ne provoque pas de gaz à effet de serre.