Il n'est pas sûr que le sommet sur les algues bleues organisé par le gouvernement du Québec et qui sera présidé demain par le premier ministre Charest, aboutira à l'adoption de mesures pour vraiment régler le problème. Après avoir pataugé dans les algues bleues pendant tout l'été, rien n'indique actuellement que le gouvernement va nous faire des annonces choques demain. Jean Lemire a raison d'être inquiet sur ce sommet en plus de rappeler que l'agriculture est une des causes principales des excédants de phosphore dans l'environnement. Mais que devrait donc faire le gouvernement ? Greenpeace a établit une petite liste de suggestions. Jean Charest s'en inspirera-t-il ? Réponse demain soir.