Québec, le 26 avril 2012 — Réagissant à la colère des consommateurs québécois qui apprennent qu'à la fin de l'été, ils mangeront peut-être, sans le savoir, du blé d'Inde en épis génétiquement modifié, Vigilance OGM annonce qu'il réalisera aléatoirement des tests génétiques pour débusquer les variétés OGM de maïs sucré et qu'il rendra publics les résultats de ces tests, en invitant les consommateurs à s'informer avant d'acheter du maïs cet été.

Rappelons que, pour la première fois au Québec, des semences de maïs sucré OGM de la multinationale Monsanto sont actuellement disponibles pour les cultivateurs. Ce maïs est conçu pour résister à l'herbicide Roundup, commercialisé également par Monsanto, et pour développer son propre insecticide, la bactérie Bacillus thuringiensis, pour combattre un insecte ravageur du maïs, la pyrale.

« Si les consommateurs sont incapables de voir respecté leur droit fondamental de savoir ce qu'ils mangent, dans le cas du maïs en épis, nous prendrons nous-mêmes les mesures pour faire respecter ce droit. Face à l'inertie de nos gouvernements, c'est une étape de guerre de tranchées pour l'information qui s'amorce, et nous allons faire du bruit pour nous faire entendre », avertit la présidente de Vigilance OGM, Christine Gingras.

 Vigilance OGM (www.infoogm.qc.ca) est un organisme à but non lucratif formé de groupes et d’individus provenant de divers horizons : paysans, environnementalistes, consommateurs, syndicats, citoyens, tous préoccupés de ce que l’on met quotidiennement dans notre assiette et de l’impact des modes de production sur la santé humaine et environnementale.