Lorsque Greenpeace a révélé, le mois dernier, que Mattel et sa célèbre poupée Barbie étaient impliqués dans la destruction des forêts tropicales en Indonésie, d’autres marques du secteur du jouet ont également été placées sous les feux de la rampe : Hasbro, Disney, mais aussi LEGO.

LEGO est le premier à réagir sérieusement, en prenant des mesures concrètes, détaillées sur son site internet ce 7 juillet.

Flickr / Licence CC / Certains droits réservés par riekhavoc / http://www.flickr.com/photos/riekhavoc/

 

Greenpeace a demandé à tous ces fabricants de jouets de prendre trois mesures simples

1. Cesser immédiatement d’acheter des produits de papier auprès d’ Asia Pulp and Paper, ainsi que des sociétés liées à APP.

2. Maintenir cette position tant que la société n’apporte pas de changements réels sur le terrain concernant la protection des forêts tropicales indonésiennes, de la biodiversité et le respect des droits des personnes vivant dans ces forêts.

3. Devenir des leaders dans leur secteur d’activité, en utilisant des produits forestiers durables pour tous leurs jouets et les emballages, en mettant immédiatement en œuvre des politiques d’approvisionnement nouvelles.

LEGO a une longueur d’avance

LEGO a annoncé son intention de ne pas acheter des emballages auprès d’entreprises impliquées dans la déforestation et confirmé qu’en conséquence, APP ne pouvait donc pas être un fournisseur.
Le fabricant de jouets a présenté un plan en trois étapes pour réduire l’impact de ses emballages sur les forêts: avec en premier lieu la réduction des emballages au total, mais aussi maximiser l’utilisation de matériaux recyclés et, enfin s’assurer que toutes les fibres, y compris toute fibre vierge utilisée , sont issues de de sources certifiées Forest Stewardship Council (FSC).

Mattel reste dans le flou 

Côté Mattel, il semble que le fabriquant de la poupée Barbie fasse profil bas. Sa dernière déclaration sur la façon dont l’entreprise traitera la question des emballages provenant de destruction des forêts tropicales manque de précisions, d’engagements concrets, de calendrier. Greenpeace appelle (littéralement!) Mattel à prendre position et à faire preuve de leadership sur la question…

Hasbro tout en discours et déclarations

Hasbro a annoncé avoir donné à ses fournisseurs des consignes précises pour cesser immédiatement d’utiliser des produits APP, ce qui constitue un premier pas encourageant. Mais s’ils manifestaient une véritable volonté d’empêcher la destruction des forêts tropicales, une politique globale aurait été mise en œuvre… Au lieu de cela Hasbro renvoie à ​​une précédente annonce de durabilité « light », faite en 2010, dont Greenpeace a déjà montré qu’elle ne fonctionne pas. A ce jour, et jusqu’à preuve du contraire, les jouets Hasbro demeurent emballés au détriment des forêts tropicales…

Disney aux abonnés absents…

Disney a carrément choisi de ne pas répondre au rapport de Greenpeace. Ils n’ont pas fait de déclaration publique sur leurs relations commerciales avec APP ou d’annonce sur une éventuelle prise en compte de la question de la déforestation dans leur mode de production.

Toute la campagne sur : http://www.greenpeace.org/canada/fr/campagnes/Autres-infos/special/barbie/