Alors que le jour du poisson d’avril apporte son lot de farces et attrapes de toute sorte, certaines personnes voient leur dos affublé, non pas de traditionnels poissons moqueurs, mais d’un esprit plus terrestre : une espèce mystérieuse d'arbre boréal. Le groupe local de Montréal (GLM), initiateur de ce calembour, invite ainsi la population québécoise à prendre connaissance du changement de régime forestier, entrant en vigueur aujourd’hui même, le 1er avril 2013.

Le sort de la forêt boréale repose sur notre dos.

Par le passé, depuis les tout débuts de l'exploitation du territoire québécois, de nombreux abus ont brisé l’équilibre de la forêt boréale. La complexité de ce monde végétal et animal réside non seulement dans ses écosystèmes d'une beauté inouïe, de sa biodiversité fragile et parfois austère, mais aussi dans sa relation intime et millénaire avec les êtres humains. À plusieurs reprises, des cris d'alarme ont retenti et la plupart du temps nos gouvernements et la grande industrie ont ignoré ces appels. La compréhension et le respect, sinon notre amour, de ce milieu naturel et de ses habitants se doivent d'être le moteur qui nous fera progresser vers un retour à une harmonie nécessaire à toute continuation salutaire de notre cohabitation.

Or, la forêt est publique et nous appartient légalement, à plus de 85 %. Et plus que jamais, nous aurons les outils pour assumer notre responsabilité envers elle, car le changement de régime forestier remet sur les épaules du gouvernement, donc indirectement les nôtres, plusieurs responsabilités par rapport à sa gestion qui, autrefois, étaient dans les mains de l'industrie.

Le nouveau régime forestier sans une volonté politique solide pourrait n’apporter que très peu de résultats sur la durabilité de la forêt boréale. Le gouvernement subit déjà la pression des lobbys pour abandonner ses responsabilités sur l’aménagement forestier. L’industrie ne démord pas si facilement du contrôle qu’elle profitait de l’ancien régime.

Pour plus d'infos sur le nouveau Régime forestier: Greenpeace jugera l’arbre à ses fruits.

Avoir un sapin sur son dos, rien de plus normal aujourd’hui.

Par conséquent, les bénévoles membres du GLM ont organisé cette opération d’information citoyenne sur l’entrée en vigueur du nouveau régime forestier. Nous avons déployé des équipes à travers Montréal pour rencontrer nos concitoyens. Nous leur avons troqué le poisson d’avril par un tract viral de l’arbre-esprit à porter sur le dos.

Le tract en forme de sapin, réalisé par une membre du GLM est une œuvre en soi. Pour l'instant, l'arbre-esprit semble reposer, paisible et confiant, scotché sur notre dos porteur.  À nous de garder l'échine droite, de l'arborer avec fierté et bienveillance, et de lui assurer un avenir en harmonie.

 Nous réclamons la responsabilité sur la gestion des forêts publiques comme nôtre et collective. Des centaines de personnes font le choix aujourd’hui d’endosser la cause boréale. Voyez-le par vous-même, nous avons capté sur le vif une d’entre elles durant une activité de la vie quotidienne. Portez la cause boréale sur son dos, rien de plus normal aujourd’hui.

http://www.youtube.com/watch?v=0idg6mRciP0&feature=youtu.be

https://www.youtube.com/watch?v=u6BscnXODjs

https://www.youtube.com/watch?v=p9M2pfOarTM

Remerciements :

  • Rédaction blogue et scénario : Anne-Sophie
  • Tournage : Catherine
  • Montage : Olivier
  • Actrices et Acteurs : Lisa, Mélissa, Rosalie, Philip et Philippe
  • Infographie : Sonia
  • Dessin : Paule
  • Cybercomité: Ayman, David et Aurore (photographe).
  • Équipe Boréalisation : Anne-Sara, Corinne, Sara, Sandrine, Marie-Pierre, Frédérique, David, Élizabeth et Philippe
  • À tous les sensibilisatrices et sensibilisateurs déployés le 1er avril.
  • À toutes et tous les membres du Groupe local de Montréal.

Merci et bravo!