Ces 20, 21 et 22 juin, se tiendra à Rio, le Sommet de la Terre. Cette conférence sur le développement durable nous ramène 20 ans en arrière. En 1992, un premier Sommet de la Terre posait un diagnostic sévère : la planète risque de devenir invivable à force d’être surexploitée… 20 ans plus tard, le gâteau d’anniversaire a un goût amer et la situation est plus préoccupante que jamais. Greenpeace y participera afin de scruter à la loupe les agissements des gouvernements et dénoncer leur comportement répréhensible, s'il y a lieu.

Parmi les nombreux thèmes abordés durant la conférence, notre équipe portera une attention particulière aux pourparlers entourant la protection des océans, nouvelle gouvernance pour l’environnement et les forêts tropicales.

 

Bonne gouvernance

Les problèmes environnementaux sont complexes et exigent une prise en charge coordonnée au niveau international. L’environnement doit enfin trouver sa place au cœur de nos préoccupations. Pour ce faire, les grandes corporations et les autres acteurs internationaux ont besoin de règles globales. Les gouvernements ont la capacité d'imposer ces nouvelles règles du jeu, notamment en accordant plus de pouvoir au Programme des Nations Unies pour l'environnement. Ègalement, les leaders d’État devraient s'engager à mettre fin aux subventions dans le secteur des combustibles fossiles. Cette industrie reçoit six fois plus de subventions que le secteur des énergies renouvelables, alors qu'elle fait des profits colossaux. 

Garantir la survie des océans

Greenpeace concentrera également ses efforts sur la protection des eaux internationales, qui constituent 64 % de tous les océans. Pour Greenpeace, les décideurs doivent profiter de l’occasion qu’est Rio+20 pour mettre fin l’exploitation à la « Far West » des eaux internationales, et entreprendre les négociations devant mener à un éventuel accord mondial sur la biodiversité en haute mer.

En savoir plus : Rio+20: Il faut garantir la survie des océans.

Forêts tropicales

Sans autre transition que l’urgence d’agir, une partie de notre travail se concentrera sur les forêts et particulièrement la lutte contre la déforestation dans les derniers massifs de forêts tropicales de la planète. Il est capital notamment pour préserver l’équilibre climatique d’obtenir un arrêt total de la déforestation d’ici 2020. Notre attention se porte tout particulièrement sur l’Amazonie. Le Brésil est l'un des principaux pays forestiers au monde mais peine à préserver son capital nature.

 Les changements durables surviennent lorsque le public les réclame, c'est-à-dire lorsque les gens se rendent compte que l'avenir de leurs enfants est compromis par l'inaction de la classe politique.  À l'extérieur, Greenpeace participera au Sommet des Peuples Rio+20.

Greenpeace espère que cette nouvelle édition du Sommet de la Terre ne finisse en queue de poisson… L’essai d’il y a 20 ans doit être transformé ! La planète a besoin d’actes, pas de belles paroles.

Pour consulter les demandes de Greenpeace à Rio+20 : greenpeace.ca/rio20

Pour plus d’information: greenpeace.ca/earthsummit (en anglais seulement)