*** Pour venir en aide à la population de Lac-Mégantic, donnez généreusement à la Croix-Rouge par téléphone au numéro suivant 1-800-418-1111 ou visitez le site www.croixrouge.ca. ***

Depuis samedi, le Québec est en deuil. Alors que la tragédie de la communauté de Lac-Mégantic continue de se dérouler, nos pensées vont à ceux qui sont directement touchés - les familles et amis des victimes et des portés-disparus et la population de Lac-Mégantic. Le déraillement d'un train, l'explosion et l'incendie qui ont suivi est une tragédie d'une ampleur plus que considérable.

Mais c'est aussi un scandale

D'après les informations que nous obtenons depuis les dernières 72 heures, cette catastrophe aurait peut-être pu être évitée.  Quelle explication le gouvernement fédéral va-t-il donner pour justifier l'augmentation de 28 000% du transport ferroviaire non sécuritaire de matière dangereuses ? A-t-il vraiment fait son travail en matière de sécurité publique?

Certains risques étaient connus. Si l'on se fie au rapport rendu public il y a neuf ans par des experts de Transport-Canada, 80% des wagons-citernes destinés au transport de pétrole, soit les plus vieux au pays, présentent de grands risques de déversement et d'explosion en cas de déraillement. Le transport du brut dans ces vieux-wagons devrait tout simplement être interdit.

Mais l'expansion rapide des sables bitumineux au Canada et du pétrole de schiste aux États-Unis a conduit les producteurs à se tourner de plus en plus vers le transport ferroviaire pour pouvoir exporter leur produit. Qu'est-ce que le gouvernement a mis en place pour réguler le transport dans les vieux wagons-citernes? L'équivalent de rien. Et il espère doubler la production des sables bitumineux d'ici 2020 et la tripler d'ici 2030...

Les promoteurs du transport par pipeline n'ont d'ailleurs pas mis longtemps avant de profiter de ce drame humain. Arguant que le transport de pétrole par train est trop dangereux pour les communautés, ils nous proposent déjà la solution miracle :  le transport par pipeline, jugée beaucoup plus sécuritaire selon.... des estimations d'Ultramar datées de 2007. C'est en tous cas ce qu'on pouvait lire dans les journaux ce matin. N'est-ce pas bizarre que l'Agence internationale de l'énergie mentionne que, pour des distances comparables, le transport par pipelines déversent trois fois plus de pétrole que le transport par trains?

C'est avoir la mémoire bien courte et une compréhension du mot « sécurité » plutôt éloigné du sens qu'on lui donne habituellement. Il suffit pourtant d'ouvrir un dictionnaire. Sécurité : absence de danger. Sécuritaire : Qui a pour objectif d'assurer la sécurité publique.

En quoi le transport de matières dangereuses par pipeline signifie-t-il une absence de danger?

Selon la Fondation David Suzuki, 173 déversements de pipelines ont eu lieu en 2012, 167 en 2011 alors que la moyenne annuelle entre 2007 et 2011 se situait à 116 incidents. Depuis 1975 la province de l'Alberta a connu une moyenne de 2 déversements par jour!

Est-ce vraiment un choix ?

Le choix n'a pas à être entre le rail et les pipelines, mais plutôt entre un modèle énergétique respectueux des impératifs environnementaux actuels (énergies propres et réduction de la consommation) et le vieux modèle inégalitaire des énergies fossiles (ou énergies sales). Inégalitaire, car tandis que les pétrolières et les secteurs afférents tirent profit de l'exploitation du pétrole, les communautés, elles, doivent se débrouiller avec les conséquences des déversements.

Dans le cas de Lac-Mégantic, les conséquences sont inacceptables. Tout aussi inacceptable que de voir les gouvernements minimiser leurs responsabilités dans ce drame ou les lobbies nous servir le discours des pipelines plus sécuritaires. Pourquoi la population aurait-elle à choisir par quel moyen elle va se faire polluer, détruire ou même tuer?

Que puis-je faire?

Nous partageons la souffrance de la communauté de Lac-Mégantic et nous vous invitons à leur venir en aide. Pour ce qui est des dons en argent, la Croix Rouge est le seul organisme à recevoir des dons pour les sinistrés de Lac-Mégantic. N'hésitez pas à donner généreusement. Faire un don à la Croix Rouge

Également, deux banques de bénévole  viendront aider au rétablissement des écosystèmes touchés et contribuer aux efforts de décontamination de la zone sinistrée (voir la fin de ce blogue). La 1ère banque de bénévole vise les experts, biologistes, géologues, aménagistes, physiciens, chimistes, agronomes, juristes, ingénieurs, etc, qui pourront être sollicités dans les prochaines semaines afin de soutenir les autorités de la municipalité de Lac Mégantic et les municipalités riveraines de la Chaudière, tant dans leur évaluation des besoins que dans leur exécution.  Pour vous inscrire, cliquez ici.
Une 2e banque vise les personnes non-expertes mais désireuses de donner de leur temps et de leur énergie pour participer à diverses tâches comme des corvées de nettoyage etc.Pour vous inscrire, cliquez ici. 

Au besoin, les entreprises peuvent contacter directement le Conseil régionnal de l'environnement de l'Estrie au 819-821-4357.

Mis à jour le 2013-07-12 à 15:37