C’est une très bonne nouvelle que nous venons d’apprendre : le Tribunal international du droit de la mer (TIDM) vient de statuer en notre faveur en ordonnant à la Fédération de Russie de procéder à la mainlevée de l’Arctic Sunrise et à la libération des 28 militants, du photographe et du cameraman indépendants.

La délégation du Royaume des Pays-Bas
© ITLOS / TIDM

Une belle victoire…

Peu de temps après l’abordage du bateau le 19 septembre en mer de Pechora, les Pays-Bas, Etat du pavillon de l’Arctic Sunrise, ont saisi le TIDM pour demander la mainlevée du bateau et la libération de tous les militants.

Rappelons-nous : il y a un mois, la Russie a rejeté cette procédure et a tourné le dos au Tribunal international du droit de la mer. Aujourd’hui, c’est en son absence que le TIDM s’est prononcé.

Après avoir rappelé sa compétence en la matière, le TIDM a statué en faveur des Pays-Bas. Il a estimé approprié la mainlevée du navire, la libération des détenus et leur sortie du territoire russe, après dépôt d’une garantie financière s’élevant à 3,6 millions d’euro.

C’est une très bonne nouvelle à laquelle a réagi Kumi Naidoo, directeur exécutif de Greenpeace International, en affirmant:

Aujourd’hui est une journée historique. C’est le jour où les droits fondamentaux des 30 de l’Arctique ont été réaffirmés par une juridiction internationale

…mais tout n’est pas terminé

En effet, la réaction de la Russie ne s’est pas faite attendre. Elle reste sur sa position initiale et maintient que le cas de l’Arctic Sunrise ne relève pas de la juridiction du TIDM. Une position sur laquelle le Tribunal a pourtant tranché en s’estimant compétent, à 19 voix contre 2. La décision du Tribunal est contraignante et nous espérons que la Russie la respectera.

Par ailleurs, la décision prise aujourd’hui par le TIDM est une mesure provisoire. A présent, c’est le tribunal arbitral qui est censé juger du fond de l’affaire. A savoir : l’illégalité de l’abordage en dehors des eaux territoriales. C’est cette décision qui pourra influer sur la teneur du procès des 30 de l’Arctique, si procès il y a.

Nous partagerons tout de même la bonne nouvelle avec les 28 militants qui ont pu quitter le centre de détention de Saint-Pétersbourg, en liberté sous caution. Après avoir obtenu une libération sous caution, nous espérons que Phil Ball pourra sortir lundi. Colin Russell est le seul des 30 à avoir vu sa détention prolongée, une décision dont nous avons fait appel. Nous continuons de nous battre pour sa libération, l'abandon des accusations qui pèsent sur les 30 et pour sauver l'Arctique!