Une étude nous provenant de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas, publiée à l’automne dernier, montre que les feuilles d’arbres exposées aux radiations des antennes d’internet sans-fil (fréquence entre 2412 à 2472 MHz) développeraient après quelques semaines d’exposition des lésions menant à la mort des feuilles. Ces mêmes radiations entraineraient aussi un ralentissement de la croissance des épis de maïs.

Cette étude, commandée par la ville de Alphen aan den Rijn, montre que 70% des arbres en milieu urbain développent de telles lésions alors que cette proportion n’était que de 10% il y a 5 ans. Les arbres en zone forestière hollandaise ne montreraient aucun de ces symptômes. C’est là des proportions surprenantes qui laissent croire que la multiplication des antennes Wi-Fi ne serait pas aussi bénigne que l’industrie des télécommunications aimerait prétendre. Alarmée par le dépérissement de la santé des arbres de la ville, la municipalité avait mandaté les chercheurs de l’Université de Wageningen d’élucider l’affaire.

Réactions prévisibles

Alors que cette étude n’a pas encore été publiée dans une revue scientifique, déjà les instances de santé publique et les lobbys des communications se précipitent pour discréditer les conclusions de l’étude. Voilà une réaction prévisible d’une industrie qui dépend de cette technologie sur plusieurs plans.

La sortie de ce rapport alimente d’autant plus le débat entourant les impacts des ondes sur les organismes vivants, que ce soit les plantes, les abeilles ou les humains. Qui croire? Les lobbys industriels ou les études indépendantes? Je vous laisse choisir!

L’étude en question (en néerlandais): http://www.wageningenuniversity.nl/NL/nieuwsagenda/nieuws/Bomen101120.htm

Articles traitant de la question:

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1332310/Is-Wi-Fi-killing-trees-Dutch-study-shows-leaves-dying-exposure-Wi-Fi-radiation.html

http://readwriteweb.com/cloud/2010/11/study-wi-fi-is-making-our-tree.php