Huit organisations environnementales présentent pour la première fois une position commune en matière de protection de l’environnement pour le prochain gouvernement du Québec. Les organisations considèrent que les enjeux environnementaux ne peuvent plus être relégués au second plan et doivent être au cœur de cette campagne électorale. Une majorité de Québécois et de Québécoises partagent d’ailleurs leurs préoccupations, comme en fait foi un sondage Léger Marketing, effectué entre le 8 et 9 août dernier.

Les résultats sont éloquents : 84 % de la population estime qu’il est très ou assez important que les partis mettent de l’avant des solutions pour réduire notre consommation de pétrole. De plus, 86 % de la population trouve également très, ou assez important que le Québec investisse davantage pour devenir un leader de l’économie verte.  Enfin, 81 % des électeurs et électrices considèrent que l’investissement dans les transports collectifs est un enjeu important dans le cadre de cette campagne électorale. Pour chacun de ces enjeux, moins de 4 % de la population seulement a jugé ceux-ci comme n’étant pas du tout importants.

L’avenir des ressources naturelles, le Plan Nord, la protection des écosystèmes, l’exploration pétrolière et gazière, les mines, l’énergie, le transport et le climat doivent faire partie des discussions démocratiques, tout comme la question de la dépendance au pétrole.

Rappelons que le 22 avril dernier, le Québec a connu le plus grand rassemblement de toute son histoire, réunissant ainsi des citoyens et citoyennes de toutes les régions.  Cet événement a confirmé hors de tout doute que la protection de l’environnement, les droits des prochaines générations et le bien commun font maintenant partie des valeurs fondamentales des Québécois et Québécoises. De plus, les organisations à l’origine de cette plateforme sont appuyées par plus de 225 000 membres, bénévoles, donateurs et sympathisants partout au Québec et sont toutes convaincues qu’il est possible de bâtir une économie verte avec le savoir-faire québécois.

Ces organisations présentent donc aux partis politiques leur position commune sur les principaux enjeux environnementaux du Québec. Elles abordent la gestion responsable des ressources naturelles avec des recommandations sur la forêt, les ressources minières, le pétrole, et le gaz de schiste. Le thème de l’économie verte couvre l’affranchissement de notre dépendance au pétrole et le virage vers des transports durables.

Les partis, leurs candidats et candidates doivent prendre des engagements clairs et préciser leur vision d’un Québec durable. Les organisations environnementales ont la conviction que la prospérité future du Québec repose sur une nouvelle économie verte. Pour ce faire, elles suggèrent que l’on cible dès maintenant les investissements et les priorités pour mieux gérer les ressources naturelles, réduire la consommation de pétrole, prendre le virage de l’efficacité énergétique et des énergies de source renouvelable ainsi que de rendre les transports plus performants.

Les organismes encouragent les citoyens à envoyer un message aux candidats et candidates de leur circonscription afin de leur faire part de leur intention de voter pour la protection de l’environnement et du bien commun ou encore en leur posant des questions directement :

Pour télécharger le document Pour une prospérité durable. Plateforme des organisations en environnement.