Le chef Normand Laprise à l'émission Tout le monde en parle, ce dimanche 21 octobre. (Capture d'écran)

La liste rouge de Greenpeace était à la table de Tout le monde en parle ce dimanche alors que l'émission recevait Normand Laprise, chef du restaurant « Toqué! ». Brièvement, le coanimateur Dany Turcotte et son invité ont échangé quelques mots sur notre campagne Océans. Greenpeace se réjouit que la question de nos océans soit discutée en heure de grande écoute, mais à la lumière de cet échange, Greenpeace aimerait apporter quelques clarifications.

« Si on mange juste ce que Greenpeace recommande, il ne reste pas beaucoup de sortes. Je veux dire, si on veut manger juste du poisson responsable… »

Comme le constate Dany Turcotte, il est difficile de mettre la main sur des aliments de la mer durables au Québec. C’est précisément la raison pour laquelle Greenpeace fait campagne! La liste rouge de Greenpeace classe les espèces dont les stocks ou les méthodes de pêche sont préoccupants. Nous faisons campagne pour que les étales de poisson offrent plus de choix plus respectueux de nos océans. Greenpeace travaille avec les plus grands supermarchés pour les amener à s’approvisionner de façon plus durable. Jusqu’à maintenant, les résultats sont très positifs.

Par contre, M Laprise fait erreur lorsqu’il affirme: « J’ai de la misère avec ce message là […] Je ne comprends pas le message ‘Arrêtez de manger du poisson, mais on permet d’en pêcher’. »

Permettez-nous de clarifier l’enjeu. Greenpeace n’a jamais demandé à la population d’arrêter de manger du poisson, mais bien de le consommer différemment, d’une façon modérée et respectueuse des océans afin de préserver cette précieuse ressource pour les générations futures.

Normand Laprise dit soutenir une pêche responsable et nous ne pouvons que le féliciter, mais dimanche il a défendu le fait que son restaurant sert encore du thon rouge, ce qui contredit ses propos.

Greenpeace travaille depuis longtemps, à travers le monde, à promouvoir une pêche durable à petite échelle, et malheureusement celle-ci se trouve incompatible avec la capture du thon rouge. En fait, cette espèce de thon est présentement désignée comme étant « menacée » par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Cet organisme, responsable de définir le classement des animaux en danger, a su mettre le panda dans la même catégorie que le thon rouge. Il est, bien sûr,  inconcevable de penser qu’une personne puisse expliquer comment un panda peut être chassé de façon durable, mais le thon, malheureusement, ne soulève pas encore les mêmes passions ni la même controverse.

Il est donc primordial que les restaurateurs et le public prennent position et demandent un arrêt complet de la pêche au thon rouge. Si nous ne lui donnons pas la chance de se régénérer, cette espèce sera bientôt éteinte, à jamais.

Nous proposons, comme toujours, un débat de société sur l’avenir de nos océans et la pérennité de nos ressources halieutiques. Mais tout débat sérieux doit être bien informé et libre de préjugés.

Nous invitons donc M. Normand Laprise à visiter le site de notre campagne Océans. Nos experts sont également disponibles pour répondre à ses questions.

Et vivement un prochain débat sur la pérennité de nos Océans à Tout le monde en parle. Mais plus éclairé, cette fois.