Un nouveau rapport scientifique publié aujourd’hui met en évidence les sérieux impacts climatiques de l’utilisation de la biomasse forestière à des fins énergétiques. L’étude produite par le Biomass Energy Resource Center des États-Unis montre de plus que l’augmentation de la demande pour la biomasse entraîne une utilisation croissante des arbres debout plutôt que des résidus industriels, ce qui accentue davantage les impacts de cette pratique sur le climat et les forêts.

À l’automne dernier, Greenpeace dénonçait la dérape environnementale en cours dans le secteur de la biomasse forestière, alors que se targuent gouvernements et industries de faire de la biomasse une énergie propre et carboneutre basée sur l’utilisation de déchets. Dans son rapport « Biomasse à biomascarade », Greenpeace dénonce l’utilisation des arbres debout pour la combustion industrielle et l’absence totale de comptabilisation des GES provenant de cette combustion.

L'étude a été produite dans le Sud-Est des États-Unis, là où la bioénergie forestière prend de plus en plus d'ampleur.