Drapeau EuropeLes députés européens ont voté par 324 voix contre 282 pour préserver l'agriculture biologique contre les OGM en adoptant un seuil de 0,1 % (seuil de detectabilité) alors que la Commission proposait 0,9 %... [Le Monde, EurActiv]. Les OGM ne peuvent pas coexister avec les cultures conventionnelles et biologiques... Pour voir une étude de cas sur le maïs, passez par là. Et allez le dire à la Commission sur l'avenir de l'agriculture et de l'alimentation.

LE MONDE | 30.03.07

Le Parlement européen ne veut pas de traces d'OGM dans les produits bio

Quel seuil d'organismes génétiquement modifiés (OGM) les produits de l'agriculture biologique peuvent-ils contenir ? Alors que la Commission préconise 0,9 %, afin de prendre en compte des contaminations accidentelles, le Parlement européen a réclamé 0,1 % seulement, soit le seuil de détectabilité, lors d'un vote consultatif, jeudi 29 mars. "Il est fondamental de ne pas dénaturer la production bio par une tolérance trop élevée", a expliqué l'eurodéputé socialiste belge Marc Tarabella, qui a été suivi par une majorité de ses collègues : 324 contre 282, et 50 abstentions. Chez les Français, seuls les eurodéputés UMP ont voté contre.

La plupart des ONG se sont félicitées de ce résultat. L'association belge Nature et Progrès a ironisé sur "l'absconse stratégie des Verts", qui se sont divisés sur le sujet. La Française Marie-Hélène Aubert, rapporteuse, demandait que le seuil de tolérance aux OGM soit de 0,1 % "à la fois" pour les aliments biologiques et conventionnels, "afin qu'il n'y ait pas de distorsion de concurrence". Une stratégie considérée comme vouée à l'échec, ni la Commission ni le Conseil n'étant disposés à revenir sur le seuil de 0,9 % qui s'applique à l'agriculture conventionnelle depuis 2004.

Le Parlement ayant seulement un rôle consultatif en matière d'agriculture, c'est au Conseil qu'il reviendra de trancher, en juin. L'Italie, l'Autriche, la Grèce et la Belgique essaient de rallier l'Espagne et la Pologne afin de constituer une minorité de blocage contre la proposition de 0,9 %. Rafaële Rivais