Les compagnies pétrolières repartent à l’assaut de l’Arctique.

Depuis un an, nous avons eu l’occasion de constater à quel point les forages effectués dans l’Arctique sont dangereux. La très puissante Shell, qui a mené la charge pendant un certain temps, a dû suspendre ses activités au large de l’Alaska après avoir subi une série d’accidents.

Or Shell n’a pas renoncé à ses ambitions. Au contraire, cette compagnie a signé récemment un accord de coopération avec Gazprom, et peut désormais effectuer des forages dans l’Arctique russe avec la bénédiction du président Vladimir Poutine. Le problème est que la Russie est reconnue pour son haut degré de corruption et sa faible réglementation de l’industrie pétrolière.

L’Arctique russe est donc en voie de devenir le nouveau champ de bataille où le sort des régions nordiques sera scellé pour le meilleur ou pour le pire. Une marée noire de grande ampleur, similaire à celle provoquée par l’explosion de la plate-forme Deepwater Horizon dans le golfe du Mexique, pourrait fort bien survenir si l’industrie pétrolière est autorisée à s’y établir. L’avenir des peuples autochtones et d’espèces en péril comme l’ours polaire est plus que jamais compromis.

Regardez le dessin animé pour découvrir la mauvaise influence des nouveaux amis de Shell.

Il est ironique que le réchauffement climatique et la fonte de la banquise permettent à Shell et à Gazprom de s’établir dans l’Arctique. L’objectif de ces compagnies est d’extraire les carburants fossiles qui sont à l’origine même de ces bouleversements climatiques. Nous devons faire tout ce qui est possible pour briser ce cercle vicieux.

En premier lieu, nous devons bâtir un mouvement social assez important pour tenir tête aux plus grandes corporations de la planète.

À cet effet, la campagne Sauvons l’Arctique a réussi à rallier plus de trois millions de personnes en seulement 12 mois. Cette campagne commence à avoir une certaine influence dans les coulisses du pouvoir. La raison pour laquelle Shell a interrompu ses forages hasardeux en Alaska est qu’elle aurait été incapable de justifier d’autres erreurs auprès d’une opinion publique de plus en plus informée.

Nous pouvons remporter la bataille de l’Arctique, mais l’adhésion de millions d’autres sympathisants est nécessaire pour y parvenir. Ensemble, nous devons tracer une ligne dans la glace et dire clairement à Shell et à ses partenaires de ne pas s’aventurer plus au nord.

Joignez-vous à la campagne Sauvons l’Arctique et barrez la route à Shell. Votre implication commence ici :

http://www.Savethearctic.org/fr