Le Québec nage en surplus énergétiques. Les rivières et cours d’eau du Saguenay- Lac St-Jean rassemblent à eux seuls plus de 375 barrages. Le magnifique village historique de Val-Jalbert et la chute Ouiatchouan qui lui est si caractéristique sont parmi les joyaux patrimoniaux de la région. Or le gouvernement Marois a donné son aval à un projet de barrage hydro-électrique de 16 MW sur la rivière Ouiatchouan. Ce projet qui fera perdre 80 millions $ à Hydro-Québec distribution, qui détruira le flot de la rivière et hypothèquera grandement le patrimoine de Val-Jalbert n’a pas sa place. Alors que Québec reculait sur 6 autres projets de mini-centrales la semaine dernière en évoquant les surplus majeurs dont dispose Hydro-Québec, les citoyens et citoyennes doivent se mobiliser pour dire NON au barrage de Val-Jalbert.

Greenpeace appuie les groupes de citoyens et la Fondation Rivières et appelle tous les Québécois à signer la pétition contre ce projet sur le site de l’Assemblée nationale.

Mise-à-jour : La pétition a recueilli 5448 signatures et a été déposée à l'Assemblée nationale le 18 février dernier.