Montréal, le 19 septembre 2012 – Voici la réaction de Nicolas Mainville, directeur de Greenpeace au Québec, suite à la nomination de Martine Ouellet et Daniel Breton aux postes clés des ministères des Ressources naturelles et de la Faunes et du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs :

« C’est avec enthousiasme que nous avons appris la nomination de Mme Martine Ouellet au poste de ministre des Ressources Naturelles et de M. Daniel Breton à celui de l’Environnement. Les défis auxquels font face ces nouveaux ministres sont presqu’aussi grands que les attentes de la population québécoise face à une saine gestion de nos ressources naturelles et à la protection de notre environnement. Mme Ouellet et M. Breton devront travailler d’arrache-pied et nous sommes prêts à collaborer afin de ramener l’environnement à l’ordre du jour après plusieurs années de négligence ».

Greenpeace tient également à souligner la nomination de M. Denis Trottier adjoint aux enjeux forestiers, Scott McKay aux parcs et à la faune et de Luc Ferland aux enjeux nordiques. Le poste d’Elizabeth Larouche comme ministre aux affaires autochtones jouera de plus, selon l’organisation, un rôle clé dans la réorientation du Plan Nord, la protection des territoires ancestraux et le respect des droits des Premières nations.

Parmi les dossiers environnementaux prioritaires, Greenpeace souligne que le gel du Plan Nord, la conservation des dernières grandes forêts vierges du Québec, la fermeture de Gentilly-2 et l’abandon de la filière nucléaire, les investissements massifs dans les énergies renouvelables et l’étiquetage des OGM sont des incontournables.