18 juillet

Peut-être avez-vous déjà croisé Jesse et Ognjen sur la rue ou à votre porte. Peut-être êtes-vous devenu(e) membre de Greenpeace avec eux ?


Après avoir donné temps et énergie en tant qu’activistes et bénévoles, ils entament une aventure hors du commun en allant pédaler à travers le Québec pour sensibiliser les citoyens et citoyennes et les inviter à joindre le mouvement Greenpeace, et ce, sans un seul plein d’essence ;)

Équipés d'une petite remorque qui servira de kiosque, c’est sous la pluie à 40C que leur depart s’est fait. Si vous les croisez, n’hésitez pas à les saluer, les klaxonner, vous arrêter, signer pour Greenpeace, leur payer un jus, les prendre dans vos bras.

Merci les gars de nous inspirer par votre courage et votre dévouement !

Seychelle

 

 

24 juillet 

 Nos bikers ont croisé l'équipe de bénévoles de la Tournée du Thon durable à Trois-Rivières ! 

 

3 août

On a reçu des nouvelles de Jesse et Ognjen, nos deux colllègues et amis partis pédaler sur les routes jusqu'au mois de septembre! Voici un petit résumé de leur voyage, à date :

« Après deux semaines à parcourir le Québec, nous nous sommes déjà bien imprégné des enjeux environnementaux auxquels les gens font face en régions. Après tout ce temps passé sur la route, ce ne sont pas les difficultés techniques, la chaleur ou bien les bris mécaniques qui nous préoccupe mais plutôt les contraintes spécifiques aux villes et villages que nous traversons.

On peut citer Champlain où les habitants  sont littéralement entourés de puits de gaz de schiste et la centrale nucléaire de Gentilly qui fait face au village sur la rive sud du fleuve. Nous avons d’ailleurs passé deux journées à tenir un kiosque et à frapper aux portes afin d’échanger et de sensibiliser les habitants de Champlain. À noté que les gens avec lesquels nous avons discuté étaient en général déjà à l'affût des problématiques environnementales de l’heure et se sentaient directement concernés par certaines d’entre elles.

Notre arrêt à Champlain nous a aussi donné l’occasion de promouvoir le regroupement « Moratoire d’une génération » et de parler du site web d'alerte Schiste911.org qui permet à tout citoyen d'agir de manière participative.

Jusqu’à maintenant, nous avons pris le temps de nous arrêter dans d’autres municipalité dont  Contrecoeur, Sorel-Tracy, Berthierville, Shawinigan, ou la réceptivité des gens était gratifiante… et Grand-Mère. »

 

Jesse & Ognjen

Ognjen et le kiosque de sensibilisation qui fait aussi remorque et table à manger !

18 août :

 

Plus de 700 Km en vélo

 

Ça fait maintenant un mois que nous sommes partis de Montréal et avons parcouru aux environs de 700 kilomètres. Présentement arrêtés aux Bergeronnes, nous nous apprêtons à partir pour Longue-Rive. Cela dit, maintes municipalités ont été traversées et l’hospitalité des gens en plus de leur intérêt envers notre travail fut encore grande. Les gens de Saint-André étaient particulièrement accueillants et, pour nombre d’entre eux, l’attrait de l’éthique environnement ou de l’action solidaire et claire. Concernant le nucléaire par exemple, on se rappellera qu’en 2010 la municipalité a fermement exprimé son opposition  au transport de résidus radioactifs sur le fleuve en plus de prôner la fermeture de la centrale Gentilly 2. Les berges  du fleuve, à la hauteur de la municipalité, sont non seulement magnifiques à contempler, mais aussi vitales pour l’économie de la région.

 

Grande richesse du territoire Québécois

 

Entre Rivière-Ouelle et Notre Dame du Portage est effectuée la cueillette de plantes de littoraux comme la salicorne ou encore l’épinard de mer, argument de plus pour la conservation des lieux. D’autre part, certains autres endroits ont été agréables à visiter comme Tadoussac la tournée de thon organisé par Greenpeace fut de passage il y a de cela quelques semaines. Nous avons donc eu l’occasion d’approfondir avec les citoyens l’ensemble du travail de notre organisme. Enfin, notre arrêt aux Bergeronnes était aussi l’occasion d’établir notre campement au bord du fleuve et de s’assoupir au son des baleines présentes aux abords du fleuve. Dans ces moments-là, on constate que le territoire québécois et riche en espaces naturels et qu’on se doit de conserver notre faune et notre flore. On se rappelle alors de l’essence de nos revendications! 

 

SHAAAZZZAMMMM!!      

 

D'autres mises à jour à venir...