journee d'action nationale conCela fait tout juste trois ans que le gouvernement fédéral adoptait des normes « volontaires » (à la discrétion de l'industrie agroalimentaire) pour l'étiquetage des OGM... Résultat : pas une seule étiquette « avec OGM » trouvée dans les épiceries au Canada ! C'était le but récherché : continuer à nous faire manger des OGM même contre notre volonté... et malgré les sondages [dernier sondage : Colombie-Britannique]. Environ 70 % des aliments transformés contiendraient des OGM.

Cette semaine à Ottawa, a lieu une rencontre des Nations-Unies (le CODEX Alimentarius) qui tentera de nouveau d'établir des normes internationales pour l'étiquetage des OGM. Comme il faut l'accord unanime de tous les pays pour adopter de telles normes internationales, les États-unis et le Canada continuent (depuis 9 ans !) à bloquer un accord... Une quarantaine de pays dont l'Europe ne sont pas dupes et ont simplement mis en place leur propre étiquetage obligatoire des OGM. Il serait bon que le gouvernement du Québec adopte la même attitude !

Allez monsieur Charest un peu de courage ! Le Canada ne va pas se séparer du Québec ou devenir « autonome » si on adopte l'étiquetage obligatoire !