Shane MorrisShane Morris, un employé d'Agriculture et agroalimentaire Canada qui joue le rôle de lobbiste pro-OGM, est, d'après l'ONG britannique GMWatch, très actif contre la campagne pour une Irelande sans OGM. N'est-ce pas surprenant qu'un employé du gouvernement canadien soit si actif dans un débat interne d'un pays étranger ? Pas très diplomatique... Non ? À moins, bien sûr... qu'il ait l'autorisation (explicite ou implicite) de son ministre et donc du gouvernement Harper. Mais pourquoi ? Le Canada veut vendre des OGM à l'étranger même si les consommateurs n'en veulent pas (et donc recours à l'OMC et appui aux États-Unis contre la biosécurité). Par conséquent, la seule stratégie qui reste à un gouvernement borné comme celui du Canada est de tenter de forcer les autres pays à acheter des produits alimentaires que les consommateurs ne veulent pas. Dans ce contexte, Shane Morris joue parfaitement son rôle de pitbull pour le lobby pro-OGM et pour le gouvernement Harper. Cela permet de faire oublier que le ministre Strahl refuse toujours d'imposer l'étiquetage obligatoire des OGM, que le gouvernement canadien n'a toujours pas ratifier le protocole de biosécurité comme l'ont fait 141 pays et de mettre vraiment en place les recommandations de précaution de 2001 de la Société royale du Canada. Aboyer n'est qu'une tactique pour détourner l'attention des vrais enjeux.