Greenpeace publie ce blogue en appui à la Fondation Rivières et aux groupes de citoyens qui s'opposent au barrage de Val-Jalbert, et invite ses membres à passer à l'action (voir à la fin de ce blogue).

« Une société ne se définit pas seulement par ce qu’elle crée, mais par ce qu’elle refuse de détruire. » - John Sawhill

Je reviens tout juste du Lac St-Jean. J’y ai passé la semaine en compagnie du comité de citoyen et des Ilnus qui se battent becs et ongles pour que ce projet de petite centrale hydroélectrique sur la rivière Ouiatchouan soit abandonné. Pourquoi le gouvernement a t-il décidé de mettre un terme au programme de petites centrales hydroélectrique mais persiste à vouloir garder celui de Val-Jalbert vivant? Selon ce que plusieurs analystes politiques affirment, la candidature péquiste de Bernard Généreux, ardant promoteur du projet, ne serait pas étrangère à cette décision pour le moins incohérente.

Cet homme très influant dans les cercles politiques de part son rôle de président de la FQM (Fédération québécoise des municipalités), est prêt à tout pour que ce projet se réalise.

L’acceptabilité sociale n’est clairement pas au rendez-vous dans ce projet et un récent sondage indépendant réalisé à la fin janvier, est venu le confirmer. Plus de 53% des gens de la région sont contre le projet alors que seulement 39% se sont montrés en faveur. La communauté Ilnus de Mashteuiatsh, vient également de signifier clairement son désacord au projet en désavouant son conseil de bande. Un registre signé par plus de 500 Ilnus vient effectivement de plonger la communauté dans des élections anticipées qui auront lieu au mois de mai 2013, donc un an avant la date prévue. Le dossier de Val-Jalbert et le fait que le conseil de bande n’a pas tenu de référendum pour sonder le poul de sa population a été un des facteurs importants de ce mécontentement.

Sur le terrain, les travaux sont débutés depuis le 11 février. Il n’est pas trop tard pour bloquer le projet et plusieurs actions sont à venir afin de mettre un terme à ce projet insensé! Un campement de vigile a été mis en place à l’entrée du site pour signifier que nous n’abandonnerons pas la bataille. Je vous laisse avec un petit vidéo réalisé le 14 février dernier qui résume bien l’ambiance actuelle sur le site.


Passez à l'action!

Voici ce que vous pouvez faire pour nous aider dans cette lutte et faire connaître ce dossier :

- Partager l'information avec votre entourage et via les médias sociaux.

- Envoyer un courriel à vos élus pour exprimer votre désaccord.
 
- Sur Facebook, vous pouvez aussi vous exprimer ici et ici et/ou partager l'évènement Val-Jalbert, opération visibilité.
- Sur Twitter, en ajoutant les mentions #assnat et #ValJalbert.

 
C'est le temps d'afficher notre lutte partout! Merci de votre soutien!


À lire aussi :
Greenpeace appelle les citoyens à s'opposer au barrage de Val-Jalbert


Le blogue de Viateur Leclerc
Val-Jalbert, site patrimonial en péril
Entre intimidation et démocratie
-