Les « charbonniers sataniques » exécutent quelques pas de danse

Photo | 29 juin, 2012

Des douzaines de « charbonniers sataniques » dansent au son des tambours devant la Banque de développement asiatique (BASD) à Manille, au deuxième jour de la 7e réunion annuelle sur l'énergie propre. Leur bannière au contenu ironique comporte le message suivant : « Le charbon sale ajoute aux plaisirs des Philippins; merci à la BASD et au ministère de l'Énergie ». Greenpeace presse le ministère de l'Énergie de renoncer à ses projets de centrale thermique au charbon et de s'assurer plutôt que la Loi sur l'énergie renouvelable (ER) soit immédiatement et intégralement appliquée. Greenpeace demande en outre que la BASD appuie les projets axés sur l’énergie renouvelable de ses pays membres en faisant en sorte que les investissements y soient consacrés au développement de l’énergie renouvelable plutôt que dans des technologies illusoires, comme la capture et le stockage du carbone. En tant qu’agence institutionnelle d’investissement, la BASD favorise dans une mesure non négligeable les investissements dans le secteur de l’énergie renouvelable des pays qui détiennent cette institution financière. Elle appuie certaines initiatives en matière de développement durable, comme la Loi sur l’ER des Philippines. 7 juin 2012