Fukushima, on se souvient

Vidéo | 5 mars, 2012

En cette journée internationale d'action, Greenpeace a tenu à interpeller les dirigeants mondiaux sur les dangers que représente le nucléaire, et ce, dans plus d'une vingtaine de pays. Au Québec, Greenpeace a mené une action pour demander au premier ministre Jean Charest de se souvenir de Fukushima et de fermer l'unique centrale nucléaire au Québec, Gentilly-2. Le Québec a tout le potentiel pour se libérer de cette énergie dangereuse, coûteuse et non sécuritaire. Dites à Jean Charest de fermer Gentilly-2. Envoyez votre courriel à : http://www.greenpeace.ca/fermezgentilly

Thèmes