« Cloud » : Greenpeace projette les messages d’internautes sur le siège social d'Apple

Actualité - 15 mai, 2012
Greenpeace a projeté aujourd’hui des commentaires Facebook, Twitter et photos d’internautes sur le mur du siège social d’Apple à Cupertino, en Californie, afin de pousser l’entreprise à passer aux énergies renouvelables et à nettoyer son nuage informatique (cloud). L’entreprise utilise en effet le charbon, une énergie d’un autre âge, dangereuse pour le climat et notre santé, afin d’alimenter les centres où sont stockés les données des applications et des musiques que nous téléchargeons.

« Apple a jusqu’ici ignoré les messages de centaines de milliers de personnes lui demandant d’utiliser son influence pour la création d’un nuage informatique propulsé par les énergies vertes », a affirmé Catherine Vézina, Coordonnatrice des Communications de Greenpeace. « On aime les iPhones et les iPads d’Apple, mais pas au prix de créer un smog de nuage fait de pollution provenant du charbon. »

Les militants de Greenpeace ont utilisé un projecteur pour afficher les messages en temps réel et une vidéo d’actions ayant lieu à travers le monde.

Projection des commentaires des internautes recueillis via les médias sociaux sur le mur du siège d'Apple à Cupertino en Californie.

 

Plus de 215 000 de personnes ont signé la pétition lancée le mois dernier par Greenpeace International visant à pousser Apple à se libérer du charbon et à exiger un nuage informatique alimenté par des énergies renouvelables.

Le rapport de Greenpeace, intitulé Votre « cloud » est-il net ?, évalue 14 entreprises du secteur des technologies de l'information et de la communication (TIC) et passe au crible la chaîne d’approvisionnement en électricité de plus de 80 centres de données, les confrontant à plusieurs critères-clés nécessaires à la construction d’un nuage propre.

 

Le rapport montre qu’il existe un clivage de plus en plus marqué au sein du secteur high-tech : certaines entreprises, comme Google, Yahoo et Facebook, font des efforts pour alimenter leur nuage en électricité propre, tandis que d’autres, à l’instar d’Apple, d’Amazon et de Microsoft, adoptent une attitude rétrograde en choisissant d’alimenter leurs fermes de serveurs, dont le nombre ne cesse de croître, avec de l’électricité issue du charbon ou du nucléaire.

Appel a fait des investissements limités dans les énergies renouvelables pour son centre de données en Caroline du Nord. Malgré cela, le nuage informatique de l’entreprise continue de croître et est largement alimenté par une électricité provenant du charbon.

« Réputée pour son caractère innovant, Apple mort la poussière devant les Facebook, Google et Yahoo qui se donnent les moyens de fournir leur nuage informatique en énergies propres », a ajouté Casey Harrell, analyste en TIC pour Greenpeace International.

Cette action vient renforcer la vague de mobilisation qui s’étend depuis quatre semaines sur tous les continents. Des actions similaires ont déjà été menées devant des Apple stores d’une quinzaine de pays (Australie, Allemagne, Canada, France, Hong Kong, Turquie, États-Unis, Brésil…) et devant les sièges des entreprises ciblées.

Des photos de l’action son disponible à l’adresse : http://bit.ly/KKHhAT

Passez @ l’action! Dites à Appel de nettoyer son nuage!