Pourquoi devrait-on interdire le Roundup

Actualité - 8 juillet, 2011
On s’en doutait… L’utilisation croissante et intensive des herbicides au glyphosate en combinaison avec les cultures génétiquement modifiées (OGM) cause des risques accrus à l’environnement et la santé. Un rapport récent de Greenpeace et de GM Freeze qui fait une synthèse de quelque 200 études scientifiques le confirme. Ce rapport conclut au besoin urgent d’évaluations plus strictes des herbicides à base de glyphosate sur les plantes, les animaux et la santé humaine.

Glyphosate et OGM

Le glyphosate est l’ingrédient actif de nombreux herbicides vendus à travers le monde incluant le fameux Roundup de Monsanto. Les herbicides à base de glyphosate sont largement utilisés parce qu’ils sont particulièrement efficaces à tuer tous les types de végétation!

Plus de 80% des plantes OGM commercialisées dans le monde sont modifiées pour être résistantes à l’herbicide à base de glyphosate et sont connues sous le nom de « Roundup Ready » (RR) ». Ces plantes OGM Roundup Ready (soya, canola, coton et maïs) permettent aux agriculteurs d’asperger l’herbicide Roundup sans tuer la plante OGM. Il n’est donc par surprenant que l’utilisation des herbicides à base de glyphosate sur les plantes OGM RR ait augmenté considérablement dans les Amériques (y compris au Québec), continents où on retrouve environ 85% des cultures OGM cultivées dans le monde.

Monsanto et Roundup

Environ 90% des plantes OGM sont mises sur le marché par l’entreprise chimique américaine Monsanto, qui vend aussi de nombreuses formulations de l’herbicide Roundup qui accompagnent les OGM. « Réduire le travail et les coûts », « simplifier et réduire les coûts reliés au contrôle des mauvaises herbes » étaient et sont les principaux arguments de vente de Monsanto auprès des agriculteurs. La réalité est toute différente. Il existe de plus en plus de problèmes pour la santé, la biodiversité, l’environnement ainsi que l’augmentation de la résistance des mauvaises herbes au Roundup.

Que faire?

Vus les problèmes mis en evidence par le rapport de Greenpeace, aucune nouvelle plante OGM RR ne devrait être autorisées. Il faut reconnaître que les plantes OGM RR ont été développées dans le contexte d’un model agricole industriel. Ces plantes OGM RR sont donc totalement intégrées aux pratiques agricoles non-écologiques qui minent les fondations de la production alimentaire basée sur des écosystèmes en santé. Par conséquent, les plantes OGM RR devraient être interdites.

Téléchargez la traduction en français du résumé et des conclusions du rapport de Greenpeace

Téléchargez la version complète en anglais du rapport (44 pages): Herbicide-tolerance in GM crops.

Voir le vidéo sur les conséquences du maïs OGM dans un champ de soya au Québec.

Lire les solutions proposées par Greenpeace: Pour une agriculture écologiquement et socialement durable au Québec ... et donc sans OGM

Thèmes