Défense du bien commun : Greenpeace appelle à un gel du Plan Nord

Actualité - 20 avril, 2012
À l’occasion de l’ouverture du Salon Plan Nord et à l’aube du grand rassemblement du 22 avril, Greenpeace appelle à un gel du Plan Nord pour la défense du bien commun. L’organisation invite la population à signer la pétition « Défense du bien commun : gelons le Plan Nord » qui sera déposée à l’Assemblée Nationale.

 

Nicolas Mainville, responsable de la campagne forêt et Plan Nord de Greenpeace :

« Le gouvernement de Jean Charest n’a aucune légitimité à lancer le « chantier d’une génération » dans les derniers espaces vierges du Québec alors que seulement 8% du territoire est protégé, que les scandales de corruption se multiplient et que ce plan s’annonce déficitaire. Nous pressons le gouvernement de geler le Plan Nord jusqu’à ce que les écosystèmes nordiques soient protégés adéquatement, que la Commission Charbonneau fasse toute la lumière sur les liens qu’entretient ce gouvernement avec la corruption et qu’un système de redevance à la hauteur des ambitions des Québécois soit mis en place. »

Le Plan Nord de Jean Charest vise des investissements de 80 milliards sur 25 ans, dont plus de 70% provenant de fonds publics, pour aller défricher le Nord du Québec, y construire des mines, des routes, des barrages et exploiter les dernières forêts vierges. Or le Nord du Québec est un endroit fragile et ses écosystèmes les plus précieux doivent être protégés et les populations autochtones doivent donner leur consentement AVANT que ne s’accélère l’extraction des ressources. Greenpeace a identifié deux dernières grandes forêts vierges, la Vallée de la Broadback et les Montagnes Blanches, comme priorité de protection, mais le gouvernement y poursuit ses plans d’exploitation.

« Alors que M. Charest multiplie les voyages à l’étranger pour brader les ressources du Nord et qu’il demande aux étudiants de se serrer la ceinture, il est clair pour Greenpeace que les contrats qui se signent se font dans l’intérêt des multinationales plutôt qu’au profit du bien commun et de tous les Québécois. Nous invitons la population à signer en bloc la pétition pour le gel du Plan Nord à l’aube du plus grand rassemblement pour l’environnement et le bien commun de l’histoire du Québec. »

Greenpeace, un des groupes qui organisent la marche du 22 avril, appelle la population à descendre dans la rue ce dimanche pour la défense du bien commun et la protection de nos dernières forêts vierges.

Signez la pétition ici !