Déforestation en Indonésie : Greenpeace révèle la recette secrète de PFK

Actualité - 23 mai, 2012
Greenpeace lance aujourd’hui une campagne mondiale qui lève le voile sur l’implication de PFK dans la destruction de la forêt tropicale indonésienne. Des analyses effectuées par l’organisation écologiste prouvent la présence de fibres issues des forêts tropicales dans de nombreux emballages de l’entreprise, notamment dans le célèbre baril de poulet. Le géant de la restauration rapide s’approvisionne auprès de l’Asia Pulp and Paper (APP), un acteur principal la déforestation en Indonésie.

PFK emballe certains de ses produits dans la déforestation indonésienne.

 

« Nous connaissons le secret du colonel : PFK enveloppe sa nourriture dans la destruction de la forêt tropicale et encourage l’extinction d’espèces comme le tigre de Sumatra », a affirmé Shane Moffatt, responsable de la campagne Forêt de Greenpeace. « La clientèle de PFK sera horrifiée d'apprendre que le colonel cache une tronçonneuse dans son garde-manger ».

Aujourd’hui, des militants de Greenpeace ont déployé une bannière géante sur la façade du siège social de PFK à Louiseville, au Kentucky, sur laquelle un tigre de Sumatra affirme : « PFK, cessez de saccager ma maison ! » (KFC Stop Trashing my Home). Cet évènement marque le début d'une campagne mondiale de Greenpeace visant à persuader PFK et Yum! de changer leurs pratiques d'approvisionnement et de mettre un terme à leur participation à la destruction des forêts tropicales.

Dans un rapport intitulé « PFK : déforestation indonésienne au menu », Greenpeace révèle que certains emballages de PFK sont produits à partir d'arbres de la forêt tropicale indonésienne qui abrite entre autres le tigre de Sumatra, une espèce en voie d'extinction. Ni PFK, ni sa société mère Yum! n'ont de systèmes en place pour prévenir l'entrée de produits issus de la déforestation dans leurs chaînes d'approvisionnement.

Les emballages de PFK testés étaient composés à plus de 50 % de fibres tropicales. APP, l'un des principaux producteurs de pâte à papier au monde, a récemment été accusé d'utiliser du bois d'origine illégale dans sa plus importante usine.

Greenpeace interpelle ses membres à l’échelle mondiale afin de demander à PFK et Yum! de cesser leurs activités commerciales avec APP et de se doter de politiques efficaces pour débarrasser leur chaîne d'approvisionnement des produits issus de la déforestation.

Selon Greenpeace, les produits importés de pâtes et de papiers d’APP représentent une menace pour les produits qui sont fabriqués dans le respect de l’environnement au Québec et au Canada. Quoi que l’APP en dise, les Québécois et les Canadiens ne veulent pas de produits fabriqués au prix de la destruction des forêts indonésiennes. Au Canada, l ‘APP opère cinq moulins sous la bannière Paper Excellence Holding Corporation et expédient la majorité de la production en Chine. Le mois dernier, Mackenzie Placements, une importante firme d’investissement canadienne, a retiré ses investissements dans APP afin de ne plus être associée au bois de la controverse.

« PFK ne doit plus acheter ses emballages chez APP, un destructeur reconnu de la forêt tropicale, qui a été dénoncé à plusieurs reprises pour la déforestation indonésienne à laquelle elle s’adonne pour produire des emballages jetables », a ajouté Shane Moffatt. « En détruisant les forêts tropicales qui sont vitales aux communautés forestières, APP traite l'Indonésie comme une vulgaire ressource jetable ».

À travers le monde, plus de 60 entreprises, dont Kraft, Adidas, Hasbro, Mattel, Xerox et Unilever, ont suspendu leurs activités commerciales avec APP.

Passez à l'action ! Demandez à PFK de cesser de détruire les forêts tropicales !

Télécharger le rapport

Visionnez la vidéo (sous-titrage en français).

Thèmes