Des stars lancent une campagne internationale pour protéger l'Arctique

Actualité - 21 juin, 2012
Des acteurs d'Hollywood, des explorateurs polaires, des musiciens rock dont Bryan Adams ainsi que des personnalités du monde des affaires se sont ralliés à Greenpeace aujourd'hui, dans le but d'établir un sanctuaire naturel international dans l'Arctique. Leur campagne intitulée « Sauvons l'Arctique » exige que les pratiques de pêche non durables et les forages pétroliers soient interdits dans les eaux de cette région.

© Greenpeace / Toma Iczkovits

 

Sir Paul McCartney, Thom Yorke, Penelope Cruz, Robert Redford, Javier Bardem et Sir Richard Branson figurent parmi les visionnaires qui réclament que les Nations unies protègent les vastes étendues inhabitées entourant le pôle Nord, et en bloquent l'accès aux pollueurs.

Leurs noms font partie des cent premiers devant être inscrits sur un « Rouleau de parchemin arctique » qui sera déposé sur le fond de l'océan, au pôle Nord. L'endroit précis sera identifié par le « Drapeau du futur », conçu par des jeunes de divers pays.

Greenpeace a annoncé le lancement de cette campagne à l'occasion d'un point de presse, dans le cadre de la Conférence des Nations unies sur le développement durable, à Rio de Janeiro.

« L'Arctique subit des assauts de plus en plus répétés. Il est temps que les gens de partout dans le monde se mobilisent et exigent sa protection », a affirmé Kumi Naidoo, directeur général de Greenpeace International.

Au pays, le lancement de la campagne a été souligné par des mascottes d'ours polaires, à Niagara Falls ainsi qu'au Stade olympique de Montréal.

À l'heure actuelle, l'énorme banquise qui entoure le pôle Nord correspond à la « haute mer », selon la définition du droit international. Mais au fur et à mesure que le climat se réchauffe et que les glaces reculent, les pays riverains – incluant le Canada – commencent à réclamer leur part du plateau continental afin que des compagnies pétrolières puissent en exploiter les ressources. Le recul de la calotte glaciaire s'est accéléré ces dernières années, et des chercheurs estiment que le pôle Nord pourrait être complètement dégagé dans un avenir relativement proche.

Selon Yossi Cadan, directeur des campagnes de Greenpeace Canada : « Le lancement d'aujourd'hui constitue le nouveau chapitre d'une campagne globale, qui a pour but de minimiser l'impact des changements climatiques dans l'Arctique. »

La campagne de Greenpeace International vise d'abord et avant tout à promouvoir l'adoption d'un traité de l'ONU qui interdirait les forages pétroliers ainsi que la pêche non durable à l'intérieur d'une zone protégée.

Entretemps, la compagnie Shell prévoit débuter des forages exploratoires au large de l'Alaska dans les prochaines semaines. Si les tests effectués cet été s'avèrent concluants, la « ruée vers l'or noir » pourrait débuter plus tôt que prévu dans l'océan Arctique. Par ailleurs, le gouvernement du Canada a déjà annoncé une grande vente aux enchères de droits de forage dans la mer de Beaufort, ce qui laisse le champ libre aux entreprises énergétiques à la recherche de zones d'exploitation exclusives.

Les personnes intéressées à soutenir la campagne Sauvons l'Arctique sont invitées à ajouter leur nom au Rouleau de parchemin arctique à l'adresse www.SaveTheArctic.org/fr.