BARBIE joue à la destruction des forêts tropicales

Actualité - 7 juin, 2011
Greenpeace cible BARBIE, le jouet le plus célèbre au monde, à cause de son rôle dans la déforestation des forêts tropicales en Indonésie. Et son petit ami, KEN, l'a quittée parce qu'elle contribue à la destruction de l'habitat de tigres et d'orangs-outans, deux espèces menacées d’extinction.

La campagne ciblant BARBIE et MATTEL, la compagnie qui la fabrique, a démarré ce matin à Los Angeles. La campagne de Greenpeace International a été conçue pour que MATTEL, de même que les autres fabricants de jouets tels que Hasbro, Disney et Lego, cessent de participer à la déforestation en Indonésie.

Des militants de Greenpeace, habillés en smoking à la façon Ken, ont escaladé le siège social de Mattel à Los Angeles et ont déployé une bannière géante sur laquelle ont pouvait lire : « Barbie : c’est fini ! Je ne sors pas avec des filles qui pratiquent la déforestation »

L'activité à Los Angeles marque le début d’une campagne internationale pour forcer les fabricants de jouets à cesser de contribuer à la déforestation des forêts indonésiennes.

Les tests scientifiques effectués par Greenpeace montrent que l'emballage de MATTEL pour la BARBIE est fait à partir de fibres de forêts tropicales humides de l'Indonésie, l’habitat d’espèces en péril incluant le tigre de Sumatra et l'orang-outan.

Le délinquant dans cette histoire est l’entreprise Asia Pulp and Paper (APP), un groupe du géant Sinar Mas, qui a été dénoncée à maintes reprises pour son rôle dans la destruction des forêts tropicales humides de l'Indonésie lors de la manufacture de ses produits, comme ses cartons d'emballage.

En plus d’effectuer des tests scientifiques, Greenpeace a conduit une série d'enquêtes en Indonésie, a étudié des cartes, des données satellites et des certificats de traçabilité des entreprises que Greenpeace pour conclure que MATTEL, le producteur de BARBIE, ainsi que d'autres fabricants de jouets, utilisent des emballages et du papier de l’entreprise Asia Pulp and Paper (APP).

Au Canada, L’APP a fait l’acquisition de cinq usines de pâte à papier, réparties entre la Colombie-Britannique et la Nouvelle-Écosse. L’empire APP a investit au moins 300 millions de dollars pour ces acquisitions qui lui permettront de produire et d’exporter plus de 1,5 million de tonnes de pâte à papier chaque année.

Les moulins à papier d’APP au Canada expédient maintenant la plupart de leur production de pâte à ses propres moulins en Chine. Les moulins chinois mélangent la pâte canadienne avec les fibres de bois tropicaux pour faire des produits de tissu et d'autres produits en papier, incluant l'emballage. Ces produits sont ensuite re-expédiés en Amérique du Nord. Ces grandes distances de transport augmentent l’empreinte environnementale des produits d’APP, tout en contribuant aux changements climatiques.

Greenpeace croit que MATTEL doit arrêter d'envelopper le jouet le plus réputé du monde dans la destruction de forêt tropicale et arrêter d'utiliser l'emballage fabriqué par APP.

La forêt tropicale indonésienne disparaît à une vitesse des plus rapide dans le monde. Le gouvernement indonésien estime que plus d'un million d'hectares de forêt tropicale humide est détruit annuellement.

Aussi, chaque année, 1,8 million de tonnes d'émissions de gaz à effet de serre sont libérées par la dégradation des tourbières d'Indonésie, riche en carbone. Ces émissions accentuent le problème des changements climatiques. L'Indonésie est maintenant le troisième plus grand émetteur de gaz à effet de serre au monde en raison de la déforestation et des feux.

APP traite l'Indonésie comme un vaste capital jetable, en ignorant les intérêts des communautés locales en esquivant taxes et dettes. La compagnie doit plus du milliard de 10 milliards $ à ses créanciers.

Dites à BARBIE et à MATTEL de cesser leur jeu de la déforestation

En savoir plus sur MATTEL, APP et la déforestation en Indonésie