Des célébrités appuient le mouvement Défendons la côte Ouest

Actualité - 16 octobre, 2012
Des artistes canadiens et américains bien connus, dont Mark Ruffalo, Daryl Hannah, Michael Moore, Ellen Page, Pamela Anderson, Peter Keleghan et Tantoo Cardinal, ont ajouté leur nom au nombre croissant de sympathisants du sit-in de masse organisé par le mouvement Défendons la côte Ouest qui aura lieu le 22 octobre prochain à Victoria, en Colombie-Britannique, pour s’opposer aux pipelines de sables bitumineux et aux superpétroliers sur la côte Ouest du Canada.

Daryl Hannah (image : courtoisie de Idanha Films). D'Est en Ouest, les énergies sales ne passeront pas. Engagez-vous!

 

« On assiste à une vive résistance à la portion sud de l’oléoduc de Keystone XL de la part des grands éleveurs et des propriétaires des fermes et des terres situées tout le long de sa route dévastatrice, comme cela a été le cas dans tous les États touchés par la portion nord projetée de KXL », a déclaré l’actrice Daryl Hannah (Tuer Bill, Blade Runner), qui a été arrêtée le 4 octobre au Texas pour obstruer la construction en cours du pipeline Keystone XL. « Nous sommes solidaires de nos voisins du nord qui se rassemblent à Victoria pour défendre la côte et s’opposer avec sagesse à la menace également toxique et destructrice que présentent le projet de pipelines de sables bitumineux Northern Gateway d’Enbridge et celui de Kinder Morgan. Grâce à ces mouvements à la croissance exponentielle, le véritable esprit de ce qui est le mieux pour l’humanité l’emportera

Plus de 3 000 personnes ont signé en ligne un engagement à participer au sit-in de Défendons la côte Ouest devant l’Assemblée législative de la Colombie-Britannique. Nombre de ces signataires courent le risque d’être arrêtés pour avoir voulu transmettre le message au premier ministre Harper et à la première ministre de la C.-B., Christy Clark, que la côte du Canada n’est pas à vendre et exprimer clairement qu’ils sont contre les pipelines de sables bitumineux et les superpétroliers sur la côte canadienne.

« Les pipelines de sables bitumineux sont une folie. Tandis que le monde s’éloigne inévitablement des combustibles fossiles, un petit groupe d’entreprises tient obstinément à accélérer les changements climatiques au moyen du plus grand accaparement de terres et de la pire violation des droits de propriété de l’histoire », a affirmé l’acteur Mark Ruffalo (Les Avengers, Shutter Island). « Pour être réellement indépendants sur le plan énergétique, il faudrait que nous utilisions le vent, l’eau et le soleil, et que nous nous débarrassions du paradigme dépassé et archaïque des combustibles fossiles qui continue de bafouer les droits des Premières Nations et des propriétaires fonciers, et qui détruit l’eau douce, l’air et les terres agricoles. »

« Le gouvernement fédéral et celui de la C.-B. continuent d’ignorer les milliers de Britanno-Colombiens et de gens de partout au Canada qui disent non aux sables bitumineux. J’appuie pleinement toutes les personnes qui se réuniront à Victoria le 22 octobre pour défendre la côte Ouest canadienne des pipelines de sables bitumineux et des superpétroliers », a par ailleurs ajouté l’acteur et comique Peter Keleghan de la série Majeurs et mariés. « Comment se fait-il que nous ayons mis au point la technologie pour extraire le pétrole des sables bitumineux tout en mettant de côté et en sous-finançant les solutions énergétiques vraiment propres? La réponse est que de grandes sociétés, telles Enbridge et Kinder Morgan, prennent des décisions à court terme, strictement financières aux dépens de notre avenir et de l’énergie durable de notre pays. »

Le sit-in du mouvement Défendons la côte Ouest mise sur le succès des manifestations de l’automne dernier contre l’expansion de l’exploitation des sables bitumineux et des oléoducs aux États-Unis et au Canada. Les sit-in d’août 2011 à Washington DC ont aidé à retarder l’approbation du pipeline Keystone XL tandis que le sit-in du 26 septembre 2011 à Ottawa a contribué à mettre les projets d’oléoducs de sables bitumineux canadiens sous les projecteurs.

« Il y a une raison pour laquelle les États-Uniens appellent Stephen Harper le " Bush du nord"— il est une filiale à part entière des grandes sociétés pétrolières et il essaie d’importer tout ce qu’il a de pire des É.-U. et de se débarrasser de ce qu’il y a de mieux au Canada », a déploré le réalisateur oscarisé Michael Moore. « Le président Obama a écouté la voix des gens qui ont manifesté à Washington DC et a dit non au pipeline Keystone XL. Il est maintenant temps que la population canadienne fasse la même chose à Victoria le 22 octobre et qu’elle force Stephen Harper et la première ministre de la C.-B., Christy Clark, à écouter quelqu’un d’autre que les sociétés pétrolières, dont ils reçoivent des dons. Les pipelines de sables bitumineux ne sont pas la voie de l’avenir du Canada ou de l’Amérique, ou de quelque avenir que ce soit. Elles sont une impasse. »

« Il est temps pour le gouvernement Harper de faire la bonne chose. Je suis reconnaissance d’être Canadienne et je souhaite que nos leaders utilisent leurs pouvoirs pour bâtir un futur durable », a allégué la nominée aux Oscars Ellen Page (Juno, Inception). « Nous ne pouvons pas continuer à détruire l’environnement, bafouer les droits des Premières Nations et supporter l’industrie des énergies fossiles. Des technologies alternatives sont disponibles et le Canada devrait avoir le courage de prendre les devants dans la création d’un futur soutenable et pacifique. »

« J’appuie les centaines de gens qui se réuniront à Victoria, en C.-B., le 22 octobre pour demander que nos gouvernements fédéral et provinciaux commencent à collaborer afin de créer un avenir énergétique vert qui respecte le droit des Premières nations à un consentement libre et informé, et promeut la santé de notre environnement et de nos collectivités », a affirmé l’actrice autochtone Tantoo Cardinal (Légendes d’automne, Il danse avec les loups), qui a participé au sit-in du 26 septembre dernier à Ottawa.

« Je suis frustré, mais pas surpris que les industries des sables bitumineux continuent d’accélérer notre allée droit dans le mur », a conclu Dan Mangan, ganant d’un prix Juno. « Dans la gestion des ressources, je crains que de mon vivant, le Canada est passé d’un leader en environnement respecté internationalement à quelqu’un qui comme un toxicomane vend la télévision de sa grand-mère pour se procurer une dernière dose. Je crains que la culture des sables bitumineux et le gouvernement dans son ensemble aient troqué la science fondée sur les faits contre une idéologie de marché aveugle ».

Mia Kirshner (Le Journal d’un vampire, Elles, Le Dahlia noir), Amanda Tapping (La Porte des étoiles) et Mackenzie Phillips (Graffiti américains) ont aussi ajouté leur nom aux sympathisants du sit-in.

D'Est en Ouest, les énergies sales ne passeront pas. Engagez-vous!

Soyez solidaires! Participez au rassemblement citoyen du 22 octobre à Montréal en soutien à la mobilisation de la Colombie-Britannique.