L’Arctic Sunrise est de retour au Canada

Le navire s’arrêtera au Québec et en Ontario pour promouvoir les énergies propres et dénoncer les coupes à blanc dans la forêt boréale

Actualité - 18 juillet, 2007
L’Arctic Sunrise, le navire de Greenpeace, naviguera en eaux canadiennes cet été et le public sera invité à monter à bord aux ports de Québec, Montréal, Kingston et Toronto. Ces journées « portes ouvertes » ont aussi pour objectif de sensibiliser les visiteurs aux solutions de remplacement à l’énergie nucléaire et au charbon, ainsi qu’à la problématique des coupes abusives dans la forêt boréale.

L'Arctic Sunrise dans le Vieux port de Montréal, prêt à recevoir des visteurs - été 2005.

« La navigation en mer a souvent été au coeur des campagnes de Greenpeace, expliquait Bruce Cox, directeur général de Greenpeace Canada. En fait, le tout premier geste marquant de notre organisation a eu lieu en mer, près d'Amchitka en Alaska, pour protester contre les essais de missiles nucléaires. Et cet été, nous sommes heureux de permettre au grand public de visiter l'Arctic Sunrise et de mieux comprendre les campagnes de Greenpeace. »

Lors de ces quatre escales, le public sera invité à visiter le puissant brise-glaces de 49 mètres (162 pieds) aux couleurs de Greenpeace. Les visiteurs pourront rencontrer le capitaine et discuter avec l'équipage de leurs missions en haute mer. Par exemple, au fil des ans, l'Arctic Sunrise a servi à documenter les problèmes de pollution engendrés par les installations pétrolières dans la mer du Nord, à chasser des vaisseaux pirates qui pêchaient illégalement dans l'océan Indien, à mettre à jour des pollueurs dans la Méditerranée. Dans le Pacifique, le navire s'est même placé directement sur la trajectoire d'un missile Minuteman qu'on s'apprêtait à tester dans le cadre du système de défense américain « Star Wars ».

Lors du séjour de l'Arctic Sunrise au pays, Greenpeace en profitera pour faire la promotion des énergies renouvelables et pour souligner les dangers inhérents à l'énergie nucléaire et à l'utilisation du charbon. L'organisation insistera aussi sur l'urgence de faire cesser les coupes à blanc dans la forêt boréale du Québec et de l'Ontario. Cette forêt ancienne est très précieuse et il faut absolument la protéger, notamment parce qu'elle abrite une grande variété d'animaux sauvages et parce qu'elle joue un rôle important pour combattre les changements climatiques.

La dernière mission de l'Arctic Sunrise en eaux canadiennes remonte à 2005. À cette occasion, le navire s'était rendu à Gentilly pour réclamer la fermeture de la centrale nucléaire.

Dates et lieux des visites

Québec - 23 août, de 11 à 18 h

Toronto - 1, 2, 3 septembre, de 10 à 16 h

Kingston - 8 septembre, de 11 à 18 h.

Montréal - 22, 23 septembre, de 12 à 18 h