BIXI : une alternative pour lutter aux changements climatiques

Actualité - 20 août, 2010
Kumi Naidoo, Directeur général de Greenpeace International depuis neuf mois, a récemment effectué une première visite à Montréal. Le vendredi 20 août, le voici essayant le système de vélo en libre-service, BIXI. Accompagné de militants de Greenpeace de Montréal, il rejoint à la station BIXI, au coin du boulevard St-Joseph et de la rue Berri, le Directeur de Greenpeace au Québec, Éric Darier; le Président de la STM (Société de transport de Montréal), Michel Labrecque; ainsi que le Président de BIXI, Alain Ayotte.

Arrivée en vélo BIXI de Kumi Naidoo, Directeur général de Greenpeace International. 20 août 2010 © Agnès Lerouzic / Greenpeace

Montréal est une île!

Attendu par les médias et les dignitaires, notre cycliste a pu nous donner, à chaud, ses premières impressions, ainsi que rencontrer les instigateurs du projet. Tout d’abord, sachez que Kumi Naidoo a découvert que Montréal est une île grâce à sa ballade en BIXI. Particulièrement enchanté de sa découverte, il rappelle que ce système de vélo en libre-service est la preuve vivante que services publics et environnement peuvent faire bon ménage. Qui plus est, il n’avait jamais vu un moyen aussi facile et rapide pour stationner des bicyclettes. C’est avec beaucoup d’humilité qu’il avoue que le BIXI est un vélo d’une excellente qualité pour le cycliste moyen qu’il pense être. « Je suis impressionné par l’alternative que représente le vélo BIXI. Je ne suis pas surpris que ce soit un tel succès et qu’ils soient maintenant adoptés par plusieurs villes à travers le monde, notamment Washington et Londres. Voici une très belle initiative à l’échelle locale pour lutter contre les changements climatiques et pour une meilleure qualité de vie urbaine » constate Kumi Naidoo.

Diminuer les émissions de gaz à effet de serre

« C’est pour moi un honneur de constater qu’un organisme aussi respectable que Greenpeace International reconnaisse les efforts de la Ville de Montréal pour promouvoir le BIXI, un moyen de transport alternatif novateur maintenant reconnu à travers la planète. Le BIXI permet non seulement aux citoyens de se déplacer activement, mais également de réduire l’émission de tonnes de kilos de gaz à effet de serre et la consommation de milliers de litres d’essence lors des déplacements urbains » nous explique monsieur Alain Ayotte, président de BIXI.

L’avenir est dans les transports en commun

« Nous sommes très fiers d’avoir été invités et de participer aujourd’hui. Fiers également de notre association avec BIXI. Nous avons définitivement le même mandat : développer toujours plus les transports en commun pour contrer les changements climatiques. Ils sont l’avenir… » déclare Michel Labrecque, Président de la Société de transport de Montréal.

Non aux énergies polluantes

« L’initiative BIXI est un exemple d’action à entreprendre pour entrer dans l’ère postpétrolière. Il est possible pour l’ensemble de l’humanité de devenir 100 % indépendant des énergies polluantes d’ici 2050. Pour cela, nous aurons besoin de volonté politique » conclue Éric Darier, Directeur de Greenpeace au Québec.