Mackenzie Placements associé à la destruction illégale des forêts tropicales en Indonésie

Actualité - 11 avril, 2012
Mackenzie Placements, une importante firme d’investissement canadienne, serait un partenaire majeur de la déforestation en Indonésie. La société aurait injecté 24 millions de dollars dans une usine de l’Asia Pulp and Paper (APP), l'un des principaux producteurs de pâte à papier au monde, bien connu pour son implication dans la déforestation.

Tigre du Sumatra. Il ne reste plus que 400 individus à l’état sauvage © Fotosearch

 

« En tant que membre d’Imagine Canada, Mackenzie Placements se décrit comme une entreprise socialement responsable. En investissant dans APP et la destruction des forêts tropicales d’Indonésie, Mackenzie nous indique qu’elle se moque de cet engagement et préfère promouvoir des activités économiques dévastatrices pour l’environnement », a résumé Shane Moffatt, responsable de la campagne Forêt de Greenpeace.

Greenpeace a communiqué avec Mackenzie Placements en novembre 2011 pour lui faire part de ses préoccupations. La firme d’investissement a refusé tout dialogue. Des entreprises comme Xerox, Bureau en gros, Mattel et Lego ont déjà cessé leur lien d’affaires avec APP afin de ne plus être associées au bois de la controverse. Sans engagements et changements clairs d’APP vers des pratiques forestières durables, la société et ses investisseurs doivent anticiper de nouvelles pertes de contrats qui mettront en péril sa rentabilité.

Après avoir mené une enquête pendant un an, Greenpeace a récemment révélé que l’usine de pâtes et papiers d’Indah Kiat viole systématiquement la loi indonésienne visant à sauvegarder le ramin, une espèce d’arbre protégée à l’échelle internationale. En plus de s’appuyer sur un approvisionnement en bois illégal, les pratiques destructrices de cette usine ravagent les habitats d’espèces en voie de disparition, comme le tigre de Sumatra, dont il ne reste que 400 individus à l’état sauvage, selon les estimations.

 

« Mackenzie Placements doit cesser d’investir dans les activités destructrices d’APP jusqu’à ce que cette entreprise s’engage à ne plus détruire les forêts tropicales de l’Indonésie et l’habitat du tigre de Sumatra, une espèce menacée », a rappelé Shane Moffatt.

APP est une entreprise majoritairement familiale, mais ses filiales sont toujours inscrites à la bourse de Jakarta, notamment Indah Kiat, qui a vu le prix de ses actions chuter à 25 cents l’an dernier. Dans une entrevue avec le Globe and Mail publiée en janvier, Mark Mobius, investisseur renommé dans le domaine des marchés émergents et président exécutif de Templeton Emerging Markets Group, a décrit APP comme « le pire investissement qu’il n’ait jamais fait ».

Greenpeace demande à Mackenzie Placements d’honorer son engagement d’entreprise socialement responsable et de ne plus soutenir les activités d’APP conduisant à la destruction des forêts tropicales et de l’habitat des derniers tigres de Sumatra.

En savoir plus :

Thèmes