Thon en conserve : Greenpeace ouvre la boîte de Pandore

Actualité - 1 février, 2011
Alors que l’industrie des aliments de la mer se réunit à Vancouver dans le cadre du « Seafood Summit »(1), Greenpeace publie aujourd’hui son premier classement des 14 principales marques de thon en conserve vendues au pays selon leur approvisionnement éthique et durable. Le constat est inquiétant : les principales marques canadiennes de thon en conserve emboîtent la pêche non durable.

Boîte de thon ou boîte de Pandore?

Le rapport, intitulé Boîte de thon ou boîte de Pandore? Classement des principales marques canadiennes de thon en conserve selon leur approvisionnement durable, révèle que la majorité du thon en boîte est issue principalement de la pêche non durable. Dans un contexte où l’engouement de la population mondiale pour les produits thoniers se reflète par le déclin accru des stocks partout dans le monde, la grande majorité des thoniers pratiquent toujours une pêche destructrice qui menace des espèces en péril comme les tortues, les requins et les oiseaux marins et favorisent la surpêche. Bref, sous le couvercle du thon en conserve se trouve le produit d’une pêcherie destructrice et non durable. Le meilleur n’est pas à l’intérieur lorsqu’il s’agit du thon en boîte canadien.

Quelle note a votre marque de thon en conserve préférée? Cliquez ici pour le savoir.

Il y a fort à parier que si les consommateurs étaient au courant qu’en plus d’un thon en péril, ils achètent la destruction de la vie marine, ceux-ci réfléchiraient à deux fois avant de se procurer ces produits au supermarché. Le thon en conserve est un aliment de base pour de nombreux foyers canadiens et se trouve dans toutes les chaînes de supermarchés, mais cela pourrait changer si les sources d’approvisionnement demeurent non durables.

Thon classement

Dans son rapport, Greenpeace a accordé la note de passage à seulement deux entreprises : Wild Planet (premier avec 65,1%) et Raincoast (deuxième avec 50 %). Ces deux entreprises figurent au sommet du classement puisque leur engagement pour une pêche durable s’est traduit par des actions concrètes de protection des océans. Notamment, les deux entreprises valorisent les méthodes de pêche sélectives, appuient les pêcheries locales et offrent un étiquetage plus transparent à leurs clients.

Près de la moitié des entreprises répertoriées chutent sous la barre des 40 points. Ce résultat s’explique du fait que les entreprises ciblées ont développé des politiques durables sans modifier leurs sources d’approvisionnement non durables. Parmi ces compagnies se trouve Ocean’s brand (troisième); les marques maison des plus grandes chaînes de supermarché au Canada, dont Metro (quatrième), Sobeys (cinquième), Loblaw (sixième) et Walmart (septième). La Canadian Fishing Company, l’entreprise qui met en marché les produits Gold Seal, se situe à la huitième position.

Overwaitea Food Group, bon premier du Palmarès des supermarchés et le futur des aliments de la mer 2010 de Greenpeace, figure à la neuvième position de ce classement, suivi de près par Safeway. Les deux entreprises étudient la voie de la durabilité, mais leur approvisionnement est toujours source de préoccupations.

Du premier au dernier, les principales marques de thon en conserve ont obtenu les notes suivantes : Wild Planet (65,1%); Raincoast (50 %); Ocean Fisheries Ltd. (45,7 %); Metro (45,2 %); Sobeys(2) (42,1 %); Loblaw (41,0 %); Walmart (40,7 %); Canadian Fishing Company (40,4 %); Overwaitea Food Group (39,1 %); Safeway (30,6 %); Clover Leaf Seafoods Company (27,8 %); Bolton Alimentari Italia S.p.A. (23,0 %); Pastene, Inc. (4,1 %) et Unico. Inc. (1,7%).

Clover Leaf et Unico : deux géants en queue de peloton

Bien connu du public, la bannière Clover Leaf, qui détient la plus grande part de marché des aliments de la mer en conserve au Canada, fait son entrée à la onzième position du classement. Il s’agit de l’une des deux seules compagnies qui a refusé de remplir le questionnaire de Greenpeace. La dernière position revient à Unico, l’autre marque qui a refusé de répondre. À ce sujet, Unico ne montre aucun signe d’intérêt face à l’avenir durable de la ressource qu’elle exploite.

Clover Leaf figure à la onzième position parce que, malgré l’information qu’elle rend disponible sur son site Internet quant à l’avenir du thon et les alternatives durables, l’entreprise demeure très évasive sur ce qui se trouve à l’intérieur de ses conserves.

En tant que plus grand producteur de thon en conserve au Canada, Clover Leaf doit montrer la marche à suivre au sein de son industrie, faire preuve de transparence avec Greenpeace, et garantir à ses clients que les belles paroles qui composent son site Internet soient bien reflétées dans les océans ». – Sarah King, Greenpeace -

Les demandes de Greenpeace

Greenpeace demande aux grandes chaînes de supermarchés et aux principales marques canadiennes de thon en conserve que leur approvisionnement provienne de sources éthiques et durables. Pour emboîter la durabilité, elles doivent se fournir auprès de stock de thon en santé, proscrire les produits de la pêche illégale ou provenant de méthodes de pêche non sélectives et soutenir les accords de pêche équitable. Greenpeace fait également pression auprès des entreprises pour une plus grande transparence en rendant l'information sur l'approvisionnement public et pour une meilleure traçabilité qui devrait se traduire par des produits d'étiquetage complet.

En savoir plus

Télécharger le rapport Boîte de thon ou boîte de Pandore? Classement des principales marques de thon canadiennes (2011).


(1)L’Alliance Produits de la mer emploie le titre anglophone de l’événement dans ses communications francophones.

(2)Au Québec, Sobeys est mieux connue sous les bannières IGA Extra, IGA, Les Marchés Traditions et Rachelle-Berry.

Thèmes