Greenpeace dévoile une vidéo choc sur les pratiques destructrices de la pêche au thon

Actualité - 18 novembre, 2011
De nouvelles images choquantes, prises par un « dénonciateur » de l'industrie du thon, ont été dévoilées par Greenpeace aujourd'hui. Elles révèlent l’horrible routine de la pêche industrielle qui chaque jour capture de nombreuses espèces marines telles que des baleines, des requins et des raies lorsqu’elle utilise des dispositifs de concentration de poissons (DCP).

La vidéo montre des images prises sur un thonier senneur qui se sert de ces DCP à travers l'océan Pacifique (1). Elle est rendue publique un mois avant la réunion de la Commission des pêcheries de l’Ouest et du Centre du Pacifique (WCPFC) qui décidera ou non de mesures clés de conservation à mêmes d’assurer un avenir au thon du Pacifique ainsi qu’une sécurité alimentaire et une prospérité économique à la région.

Ces images prises en 2009 révèlent le véritable coût d'une boîte de thon et soulignent la nécessité d'étendre l'interdiction de la pêche à toute la région connue sous le nom de ‘Pacific Commons’ lors de la réunion de décembre prochain. Elles sont aussi la preuve que l’industrie du thon doit abandonner l'utilisation de DCP lors de la pêche à la senne coulissante. Ces deux mesures sont des étapes préalables nécessaires à l’émergence d'une industrie du thon durable et constituent un premier pas vers la protection des océans.

« Les consommateurs ont le droit de savoir ce qui est détruit et jeté dans le but de remplir leurs cannes de thon », a déclaré Sari Tolvanen, de la campagne Océans de Greenpeace International. En tant que consommateurs, nous nous devons d’exiger que les supermarchés n’offrent que du thon pêché de façon responsable. A défaut de changements majeurs dans les pratiques de pêche mondiale et sans création de réserves marines, nous n'aurons bientôt plus ni poissons dans la mer, ni les emplois qui vont avec. »

Les dispositifs de concentration de poissons sont des objets flottants utilisés pour attirer le poisson à la surface, et demeurent une technique de pêche agressive utilisée par l'industrie alors que les populations de poissons déclinent en raison de la surpêche. Cette technique a été interdite dans la région des ‘Pacific Commons’ trois mois par an. Greenpeace demande que les DCP soient interdits tout au long de l’année.

Greenpeace fait campagne au niveau international pour faire interdire toute pêche dans la région des Pacific Commons (2) et faire interdire l'utilisation de DCP dans l’Ouest et le Centre du Pacifique lors de la réunion de la WCPFO. Près de 60% du thon pêché à travers le monde provient de l'océan Pacifique (3), où le thon obèse et le thon albacore (dit aussi à nageoires jaunes) sont actuellement surpêchés. Greenpeace exige également que la pêche au thon dans l’Ouest et le Centre du Pacifique soit réduite de moitié.

Plusieurs marques de thon, notamment les géants britanniques Princes et John West, se sont engagés à ne pas s’approvisionner en thon auprès de fournisseurs utilisant des DCP, ni d’offrir du thon pêché dans la région des ‘Pacific Commons’. En Australie, en Nouvelle-Zélande, en Italie, au Canada et aux Etats-Unis, la campagne de Greenpeace fait pression sur les distributeurs et les marques de thon afin qu’ils prennent des mesures pour sauver le Pacifique et que la sécurité alimentaire et la prospérité économique dans la région soient de ce fait assurées.

Greenpeace fait campagne au niveau international pour une réforme de l'industrie de la pêche et pour la création d'un réseau mondial de réserves marines, (des zones marines interdites notamment à la pêche) qui couvrirait 40% des océans du globe.


(1) Les requins-baleines et les cétacés sont également couramment utilisés comme des DCP, ce qui augmente les décès chez espèces vulnérables.

(2) Globalement, plus de 80 pour cent des populations de poissons sont en danger d'extinction commerciale en raison de la surpêche. Dans le Pacifique, le thon obèse et le thon albacore sont actuellement surpêchés. Ces deux espèces sont récemment entrées dans la catégorie ‘Vulnérable et menacé d'extinction’ de l'Union mondiale pour la nature (UICN). Pour plus d’information, cliquez ici.

(3) La dernière évaluation des stocks du Pacifique occidental et central du thon obèse et jaune est disponible ici

Thèmes