Vote des Communes en faveur du Protocole de Kyoto

Communiqué de presse - 15 mai, 2006
Les diplomates canadiens à Bonn doivent recevoir de nouvelles instructions

Selon les représentants des groupes environnementaux présents auxnégociations internationales sur les changements climatiques, à Bonn,les diplomates canadiens doivent recevoir de nouvelles instructionsreflétant la décision prise ce soir par la Chambre des communes duCanada.

Les diplomates canadiens doivent ainsi présenter aux délégués desautres pays la décision du Parlement en faveur du respect par le Canadade ses engagements à l'égard du Protocole de Kyoto, affirment-ils. Ilssouhaitent également que ces nouvelles instructions fassent état de lavolonté du Canada d'assumer sa juste part des nouvelles réductionsd'émissions qui s'avèreront nécessaires dans le futur.

«Ceci est d'autant plus urgent que la position du Canada à Bonnaffaiblit les négociations internationales sur les changementsclimatiques sous l'égide de l'ONU en soutenant des ententes «volontaires » promues par l'Administration Bush, tel le PartenariatAsie-Pacifique », explique Hugo Séguin, coordonnateur des changementsclimatiques pour l'organisation québécoise Équiterre.

« Si la position canadienne ne change pas, nous n'avons rien à dire iciau sujet de nouveaux engagements légalement contraignants de réductionsde nos émissions. Nous n'avons rien non plus à offrir à nos alliésinternationaux traditionnels, ni aux pays en développement », affirmepour sa part Louise Comeau, du SAGE Center.

« Les changements climatiques sont une réalité, nous les vivonsmaintenant et nous en ressentons les effets dévastateurs ici même auCanada. Ce gouvernement doit cesser de se mettre la tête dans le sable.Une tournée de l'Arctique canadien en train de fondre leur ferait leplus grand bien. Écouter la voix de la majorité des Canadiens aussi.Comme devrait le leur démontrer le vote du Parlement, les décisionsdoivent se prendre ici au Canada, pas à la Maison Blanche, et pas nonplus par les faiseurs d'images de George W. Bush », conclu StevenGuilbeault, de Greenpeace.

Tags