Réaction de Greenpeace au lancement du document de consultation publique de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire (CAAAQ)

Tous à la CAAAQ contre les OGM

Communiqué de presse - 9 janvier, 2007
Greenpeace réagit favorablement au lancement du document de consultation de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire (CAAAQ) qui soulève à plusieurs reprises la problématique des OGM et la pertinence de leur étiquetage obligatoire.

« Les Québécois qui ne veulent pas d'OGM et de pesticides dans leurs assiettes doivent saisir l'occasion historique qui leur est offerte d'aller le dire à la CAAAQ », résume Éric Darier, responsable de la campagne OGM de Greenpeace. Les recommandations de la Commission définiront les grandes orientations politiques en matière d'alimentation et d'agriculture au Québec pour les prochaines décennies. « Il est impératif qu'un grand nombre de citoyens et citoyennes participent aux audiences publiques. »

« D'autant plus que les libéraux de Jean Charest nous ont promis en 2003 l'étiquetage obligatoire des OGM. Quatre ans plus tard, on attend toujours. »

Greenpeace rappelle que le droit de savoir et le droit de ne pas manger d'OGM sont des droits fondamentaux reconnus par les Nations Unies. Greenpeace appelle les Québécois à se rendre aux audiences de la CAAQ - dans 26 municipalités de la mi-février à la fin mai (www.caaaq.qc.ca) - afin de se prononcer en faveur de l'étiquetage obligatoire des OGM et de rappeler au gouvernement de Jean Charest ses promesses brisées.

Thèmes